Mostafa Pour-Mohammadi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mostafa Pour-Mohammadi

Mostafa Pour-Mohammadi est un homme politique iranien né en 1959 à Qom. Il assume la fonction de ministre de l'Intérieur du 24 août 2005 au 2 août 2008. Il est nommé en août 2013 ministre de la Justice du gouvernement dirigé par le président de la République Hassan Rouhani.

De 1979 à 1986, Pour-Mohammadi est procureur de la Cour Révolutionnaire et en 1986, procureur de la Cour Révolutionnaire des Forces Armées. De 1987 à 1999, Pour-Mohammadi est le Ministre du Renseignement et de la Sécurité. De 1990 à 1999, il est directeur des services secrets du Ministère de l'information.

En décembre 2005, l'ONG Human Rights Watch a publié un rapport dans lequel il est expliqué que Mostafa Pour-Mohammadi est impliqué depuis 20 ans dans de graves violations des droits de l'homme, impliquant des crimes contre l'humanité en rapport avec le massacre de dizaines de milliers de prisonniers politiques[1]. Lors des débuts de la République islamique, Mostafa Pour-Mohammadi était un jeune procureur de la Cour révolutionnaire dans les provinces du Khouzistan, Hormozgan et Khorassan. Il est accusé, selon des rescapés qui ont ensuite témoigné dans des médias iraniens basés à l'extérieur de l'Iran, d'avoir à ce titre condamné et fait exécuter plus de trois cents personnes rien que dans la prison de Bandar Abbas. A la fin des années quatre-vingt, Mostafa Pour-Mohammadi est un des trois juges membre d'une commission qui condamne à mort et fait exécuter des milliers de prisonniers politiques notamment à la prison d'Evine. Cette commission était surnommée "Commission de la mort". Membre du cabinet du ministre de l'Intérieur Ali Fallahian, (sous la présidence de Hachemi Rafsandjani) qui a commandité le meurtre d'opposants kurdes iraniens à Vienne en juillet 1989 et en septembre 1992 à Berlin, Mostafa Pour Mohammadi a également siégé dans le tribunal spécial jugeant les membres du clergé qui en 1999 a condamné à cinq années de prison Abdollah Nouri, religieux réformateur ministre de l'Intérieur de Mohammad Khatami, qui sous la pression des conservateurs avait dû abandonner son poste. Mostafa Pour-Mohammadi est également un proche de l'ayatollah Mesbah Yazdi, religieux ultra-conservateur.

Voir aussi

Sources[modifier | modifier le code]

  1. "Ministers of Murder: Iran’s New Security Cabinet", Iran Press Service 16.12.05

Liens externes[modifier | modifier le code]