Moshoeshoe Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moshoeshoe Ier

Morena Moshoeshoe Ier (1786-1870), est né à Menkhoaneng, dans le nord de l’actuel Lesotho. Il était le premier fils de Mokhachane, un chef de la lignée des Bamokoteli, une branche du clan des Koena. Dans sa jeunesse, il a aidé son père à acquérir plus de pouvoir sur d’autres petits clans. À l’âge de 34 ans, Moshoeshoe a formé son propre clan et en est devenu le chef. Lui et ses compagnons se sont installés sur la montagne du Butha-Buthe.

Les missionnaires français l’ont aidé à s’émanciper des Boers[1] dans le but de le rallier au catholicisme[2].

Il obtint le protectorat du Basutoland, sa patrie, en vertu d’un traité signé avec le gouverneur George Thomas Napier (en). qui, en 1843, avait fixé les frontières du nouvel État, et par lequel il accepta d’être l’ami de la colonie[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jan van Butselaar, Church and Peace in Africa: The Role of the Churches in the Peace Process, éd. Uitgeverij Van Gorcum, 2001, (ISBN 9789023237488), [lire en ligne], p. 22
  2. Les Missions catholiques : bulletin hebdomadaire de l’œuvre de la propagation de la foi, t. 55e, Lyon et Paris, Bureaux des Missions Catholiques,‎ janvier-décembre 1923 (lire en ligne), p. 260
  3. (en) Treaties Entered Into by Governors of the Colony of the Cape of Good Hope and Other British Authorities with Native Chieftains : And Others Beyond the Border of the Colony Between the Years 1803 and 1854, Le Cap, Saul Solomon & Company,‎ avril 1857 (lire en ligne), p. 1820

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Leonard Monteath Thompson, Survival in two worlds : Moshoeshoe of Lesotho, 1786-1870, Clarendon Press, Oxford, 1975, 389 p. (ISBN 0198216939)