Moshe Vardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Moshe Y. Vardi)
Aller à : navigation, rechercher

Moshe Ya'akov Vardi

alt=Description de l'image Moshe Vardi.jpg.
Naissance juillet 1954
Domicile États-Unis
Nationalité Drapeau d'Israël Israélien
Champs informatique théorique, logique, intelligence artificielle, bases de données
Institutions Université Rice
Diplôme Université hébraïque de Jérusalem
Distinctions Prix Gödel
Prix Paris Kanellakis

Moshe Ya'akov Vardi (hébreu : משה יעקב ורדי), né en juillet 1954[1], est professeur d'informatique à l'Université Rice, aux États-Unis. Il est titulaire de la chaire Karen Ostrum George en ingénierie informatique, Distinguished Service Professor[2] et directeur de l'institut d'informatique et des technologies de l'information. Ses centres d'intérêt concernent principalement l'application de la logique à l'informatique, en particulier la théorie des bases de données, la théorie des modèles finis, la modélisation de la connaissance dans les systèmes multi-agents, la vérification et le raisonnement assistés par ordinateur et l'enseignement de la logique. Moshe Vardi est un expert renommé en model checking, en satisfaction de contraintes en théorie des bases de données, en logique de la connaissance commune et en informatique théorique en général.

Moshe Vardi est l'auteur de plus de 400 articles scientifiques et techniques[3] et l'éditeur de plusieurs collections. Il a écrit les ouvrages Reasoning about Knowledge (avec Ronald Fagin, Joseph Y. Halpern et Yoram Moses) et Finite Model Theory and its Applications (avec Erich Grädel, Phokion G. Kolaitis, Leonid Libkin, Maarten Marx, Joel Spencer, Yde Venema et Scott Weinstein). Il est également le rédacteur en chef de la revue Communications of the ACM.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Moshe Vardi a reçu son doctorat en informatique à l'université hébraïque de Jérusalem en 1981.

Il a travaillé pour IBM, au centre de recherche d'Almaden en Californie. En 1993, il rejoint l'université Rice, dont il dirige le département d'informatique de janvier 1994 à juin 2002.

Il a codirigé la task force de l'Association for Computing Machinery sur la job migration.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Vardi est récipiendaire de trois IBM Outstanding Innovation Awards, corécipiendaire du Prix Gödel en 2000, du Prix Paris Kanellakis en 2005 et du LICS Test-of-Time award en 2006. Il a également reçu le ACM Presidential Award en 2008, le Distinguished Service Award de la Computing Research Association en 2010 et le prix Harry H. Goode de la société informatique de l'Institute of Electrical and Electronics Engineers en 2011.

Il est docteur honoris causa des universités de la Sarre et d'Orléans. Moshe Vardi est l'éditeur de plusieurs revues internationales et le président de l'International Federation of Computational Logicians.

Il a les titres de fellow de la Fondation Guggenheim, de l'Association for Computing Machinery, de l'Association américaine pour l'avancement de la science et de l'American Association for Artificial Intelligence. Il a été reconnu Highly Cited Researcher par l'Institute for Scientific Information. Il a été élu membre de l'Académie nationale d'ingénierie américaine, de l'Academia Europaea et de l'Académie européenne des sciences. Il est nommé à l'Académie américaine des arts et des sciences en 2010[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Moshe Y. Vardi » (voir la liste des auteurs)

Liens externes[modifier | modifier le code]