Moshe Kahlon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moshe Kahlon
Moshe Kahlon au Comité central du Likoud (2008)
Moshe Kahlon au Comité central du Likoud (2008)
Fonctions
Ministre de la Santé et des Affaires sociales
20112013
Prédécesseur Isaac Herzog
Successeur Yael German (Santé) et Meir Cohen (Affaires sociales)
Ministre des Communications
20092013
Prédécesseur Ariel Atias
Successeur Gilas Erdan
Parlementaire à la Knesset
Législature 16e, 17e, 18e
Biographie
Date de naissance 19 novembre 1960 (54 ans)
Lieu de naissance Hadera
Nationalité Drapeau d'Israël Israélien
Parti politique Likoud
Diplômé de Université de Haïfa

Moshe Kahlon

Moshe Kahlon (en hébreu : משה כחלון), né le 19 novembre 1960 à Hadera, est un homme politique israélien député du Likoud à la Knesset de 2003 à 2013. Il a détenu les portefeuilles de ministre des Communications (2009-2013) et de ministre de la Santé et des Affaires sociales (2011-2013).

Biographie[modifier | modifier le code]

Kahlon est né dans le quartier de Givat Olga à Hadera de parents Juifs libyens. Il a servi au sein de l'armée israélienne de 1978 à 1986 dans le département du matériel. Après son service, il se lance dans l'importation de pièces détachées de voitures[1]. Il étudie ensuite les sciences politiques à l'université de Haïfa, obtient un Bachelor's degree puis un Bachelor of Laws auprès du Netanya Law College[2].

Il siège pour la première fois à la Knesset après les élections législatives israéliennes de 2003. Durant les primaires du Likoud anticipant l'élection législative de 2006, il obtient la troisième place dans la liste des candidats à la surprise générale[3]. Il garde son siège aux élections de 2009 après avoir été placé sixième sur la liste du Likoud et est nommé ministre des Communications le 31 mars.

Au sein de la Knesset, Kahlon s'attache à travailler sur l'amélioration de la situation financière des catégories sociales les plus défavorisées de la société israélienne. Dans cette optique, il présente un projet de loi visant à réduire les factures d'électricité pour les familles pauvres et mène une commission d'enquête sur les frais bancaires[4],[5]. Le 19 janvier 2011, il est nommé ministre de la Santé et des Affaires sociales après la démission d'Isaac Herzog.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]