Mosab Hassan Youssef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mosab Hassan Youssef (arabe : مصعب حسن يوسف, né en 1978 à Ramallah) est l'un des fils de Hassan Youssef, membre fondateur du Hamas en Cisjordanie. Il fut pendant 10 ans une « taupe » au service de l'espionnage israélien[1]. Il a publié en 2010 Son of Hamas: A Gripping Account of Terror, Betrayal, Political Intrigue, and Unthinkable Choices, dans lequel il raconte entre autres son expérience d'espion du Shin Beth israélien. Il a travaillé pour leurs services de 1997 à 2007, date à laquelle il est parti vivre en Californie après s'être converti au christianisme protestant évangélique.

Il y raconte[2] qu'il a été arrêté par Tsahal en 1996, alors qu'il était étudiant à l'université de Bir Zeit, près de Ramallah. En prison, il s'est indigné des agissements des services de contre-renseignement du Hamas[2],[3],[4], et aurait décidé à sa libération de collaborer avec le Shin Beth[2]. Sous le surnom de « Prince vert », il affirme avoir permis l'arrestation d'Ibrahim Hamid et Marwan Barghouti et avoir contribué à éviter l'assassinat de Shimon Peres[2],[5].

Converti au christianisme protestant évangélique, il vit en Californie depuis 2007 et publie Son of Hamas: A Gripping Account of Terror, Betrayal, Political Intrigue, and Unthinkable Choices (ISBN 1-4143-3307-2), écrit avec Ron Brackin. Le 1er mars 2010, en réaction à cette publication, son père annonce publiquement, en accord avec sa famille, avoir renié son fils à tout jamais[6].

Gideon Ezra, ancien ministre israélien de l'Environnement et ancien chef adjoint du Shin Beth, affirme que les déclarations de Mosab Hassan sur ses agissements sont probablement exagérées[2]. Son rôle d'agent double au profit du Shin Beth est toutefois confirmé en 2010[7].

Bibliographie en français[modifier | modifier le code]

  • Mosab Hassan Yousef, Le prince vert [« Son of Hamas: A Gripping Account of Terror, Betrayal, Political Intrigue, and Unthinkable Choices »], Paris, Éditions Denoël, coll. « Impacts »,‎ 2010 (ISBN 978-2-207-10918-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Avi Issacharoff, « Hamas founder's son worked for Shin Bet for years », Haaretz,‎ 24 fév. 2010 (lire en ligne)
  • (en) Amos Harel, « When Palestinians keep Israelis safe », Haaretz,‎ 24 fév. 2010 (lire en ligne)