Morzine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morzine
Vue panoramique de la commune de Morzine
Vue panoramique de la commune de Morzine
Blason de Morzine
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Thonon-les-Bains
Canton Canton du Biot
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée d'Aulps
Maire
Mandat
Gérard Berger
2010-2014
Code postal 74110
Code commune 74191
Démographie
Gentilé Morzinois / Morzinoises
Population
municipale
2 895 hab. (2011)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 45″ N 6° 42′ 33″ E / 46.17905, 6.70905 ()46° 10′ 45″ Nord 6° 42′ 33″ Est / 46.17905, 6.70905 ()  
Altitude Min. 900 m – Max. (les Hauts Forts) 2 466 m
Superficie 44,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Morzine

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Morzine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morzine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morzine
Liens
Site web Morzine.fr

Morzine (Morzena en francoprovencal) est une commune des Alpes françaises, située en vallée d'Aulps dans le département de Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Altitude de la station : 1 000 m
  • Altitude maximum de la station : 2 460 m
  • Altitude du Pleney : 1 550m
  • Altitude de la Pointe de Nyon : 2 019 m
  • Altitude de la Pointe de Chamossière : 2 002 m

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous la forme Morgenes, Morzine est citée pour la première fois en 1181 dans une bulle octroyée par le pape Alexandre III à l'abbaye d'Aulps[1]

À l'instar de Morges (canton de Vaud, Suisse) ou Morgins (canton du Valais, Suisse), son nom signifie peut être mais rien ne le prouve la frontière, la limite. Ce village se situe en effet à la frontière du Valais. Morzine est alors qualifiée de « grange ». Les granges constituaient les rouages essentiels de l'économie des monastères cisterciens. Le terme grangia désignait à la fois les bâtiments d'exploitation et l'ensemble de leurs dépendances foncières (alpages, vergers) et immobilières (moulins, battoirs, étables).

En 1253, les abbés de la puissante abbaye cistercienne Sainte Marie d'Aulps, distante de 6 km de Morzine, achetèrent tous les droits de justice pesant sur les familles de Morzine au sire Aimon II de Faucigny. Le village fut dès lors intégré dans cette seigneurie ecclésiastique et forma avec le village de Montriond (alors appelé Chairavaux) une des métralies (circonscription judiciaire et fiscale) de l'abbaye.

En 1313, les comptes dressés pour un impôt spécial, la Régale, font apparaître que Morzine compte déjà 57 familles[2]. Il faut pourtant attendre le 7 juin 1505 pour qu'une paroisse soit officiellement créée[3].

Ce village paysan a vu son développement touristique accéléré par la victoire de Jean Vuarnet aux Jeux olympiques de 1960 à Squaw Valley. En effet, Jean Vuarnet se lança dans l'édification d'une station de sports d'hiver : Avoriaz.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les Armes de " Morzine "se blasonnent ainsi :De gueules à un pont d'une arche d'or, maçonné de sable, posé sur des ondes d'argent mouvant de la pointe, surmonté d'un soleil aussi d'or accosté de deux étoiles aussi d'argent.

Les possédées de Morzine[modifier | modifier le code]

Pendant environ 13 ans, de 1857 à 1870, plusieurs dizaines de femmes de Morzine furent prises de convulsions, d’hallucinations, de crises de somnambulisme. Elles se disaient possédées par des diables. Le docteur Augustin Constans, inspecteur général des asiles et un des médecins qui examinèrent les malades, qualifia ces faits d’« épidémie d’hystéro-démonopathie ». La psychiatrie contemporaine pourrait qualifier ces crises « d’hystérie de conversion ».

Article détaillé : possédées de Morzine.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1860 1861 Laurent Baud ... Artiste peintre
1861 1862 Claude Tavernier ... Notaire
1862 1878 Laurent Baud ... Artiste peintre
1878 1879 François Berger ... ...
1881 1888 Guérin Taberlet ... ...
1888 1931 François Buet ... ...
1931 1938 Pierre Veillet ... ...
1938 1944 François Baud (Jacques) ... ...
1944 1947 Pierre Veillet ... ...
1947 1957 François Baud (du Grand Hôtel) ... Hôtelier.
1957 1971 Jean Baud-Pachon ... Commerçant
1971 1995 Francis Richard ... Commerçant
1995 2001 Claudius Baud ... Hôtelier
2001 2008 François Passaquin ... Libraire
2008 2010 Jean-Louis Battandier ... ...
décembre 2010 en cours Gérard Berger ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Évènements sportifs[modifier | modifier le code]

Morzine-Avoriaz a accueilli 14 fois le Tour de France cycliste.

Morzine a été une des étapes de la Coupe du Monde de Parapente à de nombreuses reprises: 1997, 1999, 2002. En 2006 s'y est aussi déroulé le Championnat d'Europe de Parapente.

Morzine est depuis plusieurs années le point central du rallye automobile du Mont-Blanc comptant pour le championnat de France des rallyes et se déroulant dans les premiers jours du mois de septembre.

La commune de Morzine possède également un club de patinage sur glace (danse et hockey) et elle a accueilli en mars 2008 et les 21-22-23 mars 2014 les championnats de France de danse sur glace en accord avec la Comission Sportive Nationale de Danse sur Glace

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 895 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
1 584 1 527 1 555 1 708 2 005 2 064 1 802 1 779 1 820
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 700 1 623 1 556 1 595 1 566 1 554 1 524 1 476 1 465
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 354 1 334 1 347 1 340 1 728 1 815 1 989 2 340 2 554
1982 1990 1999 2006 2008 2011 - - -
2 838 2 967 2 948 2 940 2 933 2 895 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Bonifacio, France, année 2004.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Artistes[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Baud (Morzine, 1782 - 1860), sculpteur d’œuvres religieuses.
  • Antoine Baud (1810 - 1850), peintre d’œuvres religieuses, élève de Paul Delaroche, portraitiste d'Alphonse de Lamartine.
  • Laurent Baud (Morzine, 1827 - 1907), peintre et sculpteur d’œuvres religieuses et portraitiste. Ancien maire de Morzine (la place de la mairie porte son nom).
  • Bernard de Souzy (Morzine, 1945), peintre, sculpteur français, créateur du mouvement du subjectivisme.

Sportifs[modifier | modifier le code]

  • Céline Gros, cycliste pratiquant la descente en VTT
  • Patrick Blanc, skieur spécialiste du ski de montagne
  • Alain Premat, skieur spécialiste du ski de montagne
  • Yohann Taberlet, triple médaillé championnats du monde Handiski

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Delerce (A.), Quand les moines d'Aulps régnaient sur la Savoie du Nord, Nature et patrimoine en pays de Savoie, n° 24, p. 5.
  2. Archives départementales de la Savoie, SA 14786, comptes de la châtellenie d'Allinges
  3. Archives départementales de la Haute-Savoie, archives communales de Morzine, GG5
  4. Chronique de Morzine: l'histoire de Morzine des origines à 1900 de Jacques-Alexis Pissard et Jean-Christophe Richard
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. Michel Germain, Personnages illustres des Savoie, Autre Vue,‎ 2007, 619 p. (ISBN 978-2-9156-8815-3), p. 28.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


   Route des Grandes Alpes   Drapeau de la France
Direction Thonon-les-Bains
Thonon-les-Bains
Morzine Direction Méditerranée
Col des Gets