Mortal Kombat 4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mortal Kombat 4
image

Éditeur Midway Games
Développeur Eurocom

Date de sortie 1997 (arcade)
1998 (PS1, PC, N64)
1999 (GBC)
Genre Combat
Mode de jeu Un à deux joueur(s)
Plate-forme
Arcade
Ordinateur(s)
Console(s)
Média PCB, cartouche, CD-ROM.
Contrôle Joystick (8 directions, 6 boutons), manette

Mortal Kombat 4 (communément abrégé MK4) est un jeu vidéo de combat, quatrième titre de la série Mortal Kombat. C'est le dernier à être sorti sur arcade, en 1997[1], mais le premier à être en 3D, bien qu'il conserva un gameplay 2D. Il a connu une mise à jour, Mortal Kombat Gold, dont l'histoire remplace celle de MK4.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dès le début, l'équipe de développement de Midway a décidé de faire un Mortal Kombat en 3D afin de profiter de la popularité croissante des jeux de combats tridimensionnels. Midway a décidé de développer son propre matériel, appelé « Zeus » ; mais comme ils sont partis « de rien », ce choix a eu pour conséquence de retarder le développement du jeu.

Comme il l'a expliqué dans des entrevues postérieures, le développeur Ed Boon s'est montré particulièrement désireux de maintenir la sensation d'un « gameplay 2D » jeu mais avec des graphismes en 3D. Au début, il a été inquiété qu'il y ait eu une certaine propriété intrinsèque aux graphismes 3D qui rendraient ceci impossible. Essentiellement, la différence principale de gameplay entre les jeux de combats en 2D et ceux en 3D est que jusqu'à ce moment tous les jeux 3D de combat avaient essayé de simuler légèrement des arts martiaux réalistes, au contraire des jeux en 2D qui se jouent sur un seul "plan", avec par exemple l'impossibilité d'éviter un coup de l'adversaire en se décalant sur un côté. Ainsi, alors qu'un coup de poing en 2D nécessite simplement une animation (sprite) par personnage, ce même coup de poing en 3D pourrait connaître un délai entre le moment où le joueur appuie sur le bouton et le moment où l'adversaire reçoit le coup, délai résultant de l'animation des corps en 3D (par exemple, si le personnage est courbé lorsque le joueur appuie, le moteur graphique va d'abord relever le personnage puis exécuter le coup).

Ce délai change fondamentalement le gameplay. Ed Boon a décidé d'utiliser l'animation 2D non réaliste des précédents Mortal Kombat simplement aposée sur des graphismes 3D. MK4 est ainsi le premier MK à ne pas utiliser des images 2D numérisées mais plutôt des personnages modélisés en 3 dimensions. Du fait de la conservation de ce type d'animation, l'expérience du gameplay est presque identique aux précédentes versions de MK, ce qui n'a pas été du goût d'une partie du public, critiquant le fait que MK4 ne se jouait pas comme les autres jeux de combats populaires de son temps qui utilisaient déjà un gameplay entièrement en 3D.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y a un millier d'années, suite à une guerre avec le Dieu corrompu connu sous le nom de Shinnok, Raiden était tenu comme responsable de la mort d'une civilisation entière. Pour éviter que cela se reproduise à nouveau, ainsi que pour protéger tous les royaumes contre la menace de Shinnok, Raiden a fait une campagne brutale et, au prix de lourds sacrifices, a exilé son rival dans un sombre endroit connu sous le nom de Netherealm. Quelques années avant le tournoi de 1992, Sub-Zero a aidé le nécromancien Quan Chi à obtenir l'amulette de Shinnok, la source de puissance de ce dernier (comme cela est raconté dans Mortal Kombat Mythologies: Sub-Zero). Peu de temps après (1997), Quan Chi s'est allié à Shinnok et a aidé le dieu à s'échapper de ses confins. Avec l'aide d'un traître d'Edenian, ils entrèrent dans les cieux et tuèrent la plupart des dieux, mais Fujin et Raiden s'échappèrent et recueillirent les meilleurs guerriers du Royaume de la Terre (« Earthrealm ») pour les combattre. la confrontation Raiden-Shinnok a ainsi éclaté de nouveau, mais cette fois… la bataille pourrait être gagnée par les mortels !

Personnages[modifier | modifier le code]

Nouveaux personnages jouables[modifier | modifier le code]

Anciens personnages jouables[modifier | modifier le code]

Personnages cachés[modifier | modifier le code]

Nouveautés dans MK4[modifier | modifier le code]

  • MK4 est le premier Mortal Kombat à avoir des personnages entièrement générés par ordinateur, bien que les textures aient été prises de la plupart des acteurs des jeux précédents et que les animations aient été produites par l'intermédiaire de la technique de la capture de mouvement.
  • MK4 introduit dans la série un système d'arme limitée.
  • Les arènes de MK4 sont en 3D mais le gameplay se rapproche d'un « gameplay 2D ».
  • MK4 introduit également un système de « dégâts maximum » au système de combos, interrompant automatiquement ces derniers lorsque les dégâts sont trop importants, empêchant de ce fait les combos infinis (cette limite peut néanmoins être enlevée avec un cheat code).

Impact[modifier | modifier le code]

La réaction initiale à la nouvelle 3D de la série a été négative (comme cela est souvent le cas pour des séries longues dont les évolutions techniques suivent les tendances du marché), mais MK4 est parvenu à être un succès financier dû à une campagne publicitaire agressive (bandes annonces, campagnes d'affichage...).

Bien que le jeu ait été relativement populaire, il n'a pas réussi à sauver Mortal Kombat d'un déclin qui a commencé la même année. En fait, de 1997 à 1999, la série s'est affaiblie en raison de plusieurs projets Mortal Kombat qui étaient de courte durée et d'une qualité médiocre. C'était également le temps où John Tobias, le storyteller principal, et une partie de l'équipe de Midway ont démissionné depuis que l'industrie du jeu vidéo subissaient des aléas consécutifs.

MK4 a également été le dernier jeu de la série à sortir sur borne d'arcade, ceci étant dû à une baisse dramatique de la popularité de ces dernières dans les années 2000.

Ports[modifier | modifier le code]

Mortal Kombat 4 a été porté sur Game Boy Color (1998, Digital Eclipse), PlayStation, Nintendo 64, et PC.

Autour du jeu[modifier | modifier le code]

  • Reptile fait dans MK4 sa première apparition sans son masque.
  • MK4 est le premier jeu de la série où le Boss est jouable par défaut.
  • Kitana devait être à l'origine dans MK4. Cependant, en raison du faibles nombres de nouveaux personnages dans le jeu, sa palette de couleurs a été changée en brun, ce qui a permis aux développeurs de créer un nouveau personnage, Tanya. Néanmoins, son code source (ses coups et ses textures) est toujours dans la version N64 du jeu, et elle peut être débloquée avec un GameShark. Son code est également dans la version de PC, mais il est uniquement accessible par l'intermédiaire d'un logiciel spécial, un trainer. Enfin, sur PlayStation, seules ses textures ont été conservées, et elles peuvent être assignées à un autre personnage avec un gameshark. Kitana fera finalement son apparition dans Mortal Kombat Gold en tant que personnage jouable. Ses attaques seront complètement modifiées
  • Aucun des acteurs des titres précédents de Mortal Kombat n'a été employé dans MK4. Ed Boon, John Vogel et plusieurs autres développeurs de Midway les ont remplacés pour la capture de mouvement.
  • C'est le premier jeu MK à avoir des fins animées.
  • C'est le premier jeu MK sans Shang Tsung.

Notes et références[modifier | modifier le code]