Mort de rire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la mort par le rire. Pour la comédie espagnole, voir mort de rire (comédie espagnole).
Chrysippus serait mort de rire.
Der Tod des Dichters Pietro Aretino par Anselm Feuerbach.

Mourir de rire fait référence à une rare cause de mort, survenant généralement par arrêt cardiaque ou asphyxie engendrés par une crise de rire. Des personnalités mortes de rire ont été recensées depuis la Grèce antique jusqu'à nos jours.

Physiopathologie[modifier | modifier le code]

La mort peut résulter de plusieurs pathologies telles un infarctus du pont ou du bulbe rachidien, qui peuvent entraîner un rire pathologique[1].

Le rire peut causer l'atonie et une lipothymie (une syncope gélastique[2],[3],[4],[5]), qui peuvent causer un trauma[6].

Personnalités mortes de rire[modifier | modifier le code]

Personnages fictifs morts de rire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Death from laughter » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) Gondim FA, Parks BJ, Cruz-Flores S et al., « "Fou rire prodromique" as the presentation of pontine ischaemia secondary to vertebrobasilar stenosis », Journal of Neurology, Neurosurgery, and Psychiatry, vol. 71, no 6,‎ décembre 2001, p. 802–804 (PMID 11723208, PMCID 1737630, DOI 10.1136/jnnp.71.6.802)
  2. (en) Reiss AL, Hoeft F, Tenforde AS, Chen W, Mobbs D, Mignot EJ, « Anomalous hypothalamic responses to humor in cataplexy », PLoS ONE, vol. 3, no 5,‎ 2008, e2225 (PMID 18493621, PMCID 2377337, DOI 10.1371/journal.pone.0002225, lire en ligne)
  3. (en) Nishida K, Hirota SK, Tokeshi J, « Laugh syncope as a rare sub-type of the situational syncopes: a case report », J Med Case Reports, vol. 2, no 1,‎ 2008, p. 197 (PMID 18538031, PMCID 2440757, DOI 10.1186/1752-1947-2-197, lire en ligne)
  4. (en) Totah AR, Benbadis SR, « Gelastic syncope mistaken for cataplexy », Sleep Med., vol. 3, no 1,‎ janvier 2002, p. 77–8 (PMID 14592259, DOI 10.1016/S1389-9457(01)00113-7, lire en ligne)
  5. (en) Lo R, Cohen TJ, « Laughter-induced syncope: no laughing matter », Am. J. Med, vol. 120, no 11,‎ novembre 2007, e5 (PMID 17976409, DOI 10.1016/j.amjmed.2006.07.019, lire en ligne)
  6. (en) Cheung CS, Parrent AG, Burneo JG, « Gelastic seizures: not always hypothalamic hamartoma », Epileptic Disord, vol. 9, no 4,‎ décembre 2007, p. 453–8 (PMID 18077234, DOI 10.1684/epd.2007.0139, lire en ligne)
  7. (en)Julianna Bark, « The Spectacular Self: Jean-Etienne Liotard’s Self-Portrait Laughing », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ 2007–2008
  8. (en) Laertius Diogenes, Lives, Teachings and Sayings of the Eminent Philosophers, with an English translation by R.D. Hicks, Cambridge, Mass/Londres, Harvard UP/W. Heinemann Ltd,‎ 1964-1965
  9. (en) Paul N. Morris, « Patronage and Piety Montserrat and the Royal House of Medieval Catalonia-Aragon »,‎ octobre 2000
  10. (en) Gordon Waterfield, First Footsteps in East Africa, New York, Praeger Publishers,‎ 1966, p. 59
  11. (en) Huntington Brown, Rabelais in English Literature, Routledge,‎ 1968 (ISBN 0-7146-2051-3), p. 126
  12. (en) The History of Scottish Poetry, Edmonston & Douglas,‎ 1861, p. 539
  13. (en)http://www.bbc.co.uk/news/magazine-25340525
  14. a et b (en)« The Last Laugh's on Him », Urban Legends Reference Pages,‎ 2007-01-19 (consulté le 2007-06-23)
  15. (en)The Complete Goodies — Robert Ross, B T Batsford, London, 2000.
  16. Man Dies Laughing at The Goodies, "Daily Mail", London (29 March 1975)
  17. (en)A Goodies Way to Go — Laughing, "Eastern Daily Press", Norwich (29 March 1975)
  18. (en)Slapstick! The Illustrated Story of Knockabout Comedy — Tony Staveacre, Angus & Robinson 1987
  19. (en) « Man who died laughing at Goodies had Long QT syndrome », sur http://www.telegraph.co.uk
  20. (en) « 9 People Who Died Laughing - Death - Book of Lists - Canongate Home », sur http://web.archive.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]