Mort d'un pourri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mort d'un pourri

Réalisation Georges Lautner
Acteurs principaux
Sociétés de production Adel Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier
Sortie 1977
Durée 120 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mort d'un pourri est un film français réalisé par Georges Lautner, sorti en 1977.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le député Philippe Dubaye réveille son ami Xavier « Xav » Maréchal, et lui apprend qu'il vient de tuer Serrano, collègue du Palais Bourbon. Ce dernier lui demandait de démissionner ou il révélait à la presse la corruption de Philippe Dubaye. Il avait comme preuve un cahier dans lequel il notait tous les actes de corruption d'un certain nombre de personnalités politiques. Philippe Dubaye, après avoir tué Serrano, prend le cahier pour le cacher quelque part.

Xavier Maréchal, à la demande de son ami, récupère le dossier et le cache dans une consigne à la gare RER du quartier d'affaires de La Défense. Il fait connaissance avec Valérie Agostinelli, qui était la petite amie de Philippe Dubaye. Ce dernier est ensuite assassiné.

La police cherche à enquêter sur le meurtre tandis que d'autres personnes, bien ou mal intentionnées, souhaitent récupérer le fameux cahier. Tout le monde courtise Xavier Maréchal, de manière subtile ou pas : menaces, corruption, saccage de son appartement,... À la suite du meurtre de Christiane Dubaye, la femme de son ami, Xavier Maréchal diffuse par voie de presse quelques éléments du dossier, et compromet ainsi certains politiques.

Lors d'une partie de chasse, il est confronté à un mystérieux homme d'affaires, Nicolas Tomski, qui fait pression sur lui pour récupérer le cahier. Mais Xavier Maréchal résiste à toutes les pressions, car un seul nom l'intéresse : celui du meurtrier de son ami député.

Finalement il obtient ce nom de la bouche de Fondari, un homme d'affaires véreux : il s'agit de Moreau, commissaire principal à la Brigade Criminelle. Lors de la confrontation finale, Moreau avoue son crime (ainsi que celui de Christiane Dubaye) et tente de tuer son collègue le commissaire Pernais. Il se fait alors tuer par Xavier Maréchal.

Remarques[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Dans ce film il y a beaucoup d'allusions, à plusieurs reprises il est fait mention des affaires immobilières de Serrano et de Dubaye (notamment sa petite SCI à Roquencourt) ce qui à l'époque n'était pas sans rappeler l'affaire de la Garantie Foncière. Xavier Maréchal est le Gérant/propriétaire d'une entreprise baptisée Sojoka dont on ignore l'activité exacte, il semblerait qu'elle fasse du conseil. Philippe Dubaye et Xavier Maréchal apparaissent sur une photo en tenue léopard avec la « plaque à vélo » des parachutistes, on peut imaginer qu'ils se sont connus pendant la guerre d'Algérie. De même Kébir connait Xavier Maréchal intimement (il le tutoie et l'appelle « Xav ») pourrait être un ancien harki. Fondari aussi connait bien « Xav » et le tutoie également, mais leur relation est conflictuelle. Lorsqu'il examine les dossiers de Serrano pour dénoncer certains corrompus à la presse, Xav cite un député qui milite ouvertement contre la pornographie et l'avortement, ce qui dans le contexte de l'époque fait penser à Jean Royer, candidat à l'élection présidentielle de 1974 et défenseur de l'ordre moral.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]