Morphou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morphou
grec moderne : Μόρφου
turc : Güzelyurt
Église de Morphou
Église de Morphou
Administration
Pays Drapeau de Chypre Chypre
District Officiellement rattachée au District de Nicosie, la ville est devenue depuis 1974, le chef-lieu de nouveau district de Güzelyurt organisé par les autorités turques de l'île
Démographie
Population 13 300 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 35° 12′ N 32° 59′ E / 35.2, 32.99 ()35° 12′ Nord 32° 59′ Est / 35.2, 32.99 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chypre

Voir la carte administrative de Chypre
City locator 14.svg
Morphou

Géolocalisation sur la carte : Chypre

Voir la carte topographique de Chypre
City locator 14.svg
Morphou

Morphou (en grec : Μόρφου / Morfou ; en turc, Omorfo ou Güzelyurt) est une ville de Chypre (Chypre du Nord). Avec un peu plus de 13 000 habitants, c'est la 4e plus grande ville contrôlée par la république turque de Chypre du Nord après Nicosie-Nord, Famagouste et Kyrenia.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située à l'extrémité occidentale de la plaine de la Mésorée, à 8 km de la mer (baie de Morphou). Elle est entourée par les plus importantes plantations d'agrumes du pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville aurait été fondée par les Spartiates. Au cours de l'occupation ottomane de l'île, la ville reste très majoritairement grecque et plusieurs églises sont construites, la principale étant dédiée à saint Mammès. La population est estimée à 3 000 habitants lors de la prise de contrôle de l'île par les Anglais en 1878. La ville est toujours très largement grecque au moment de l'indépendance : officiellement 6 480 citoyens Chypriotes grecs, 123 Chypriotes turcs et 32 maronites en 1960. La ville est occupée par l'armée turque à la suite de l'opération Attila et désertée par sa population. Elle est ensuite repeuplée par des réfugiés turcs venus d'autres parties de l'île et des populations turques venus du continent. Le plan Annan, rejeté en 2004, prévoyait le retour de la ville dans la zone grecque de Chypre. Depuis août 2005, un point de passage situé à 6 km au sud permet le franchissement par les civils de la ligne Attila[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]