Morning Chronicle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Morning Chronicle était un journal fondé à Londres en 1769 par William Woodfall, le premier à faire un compte rendu des séances du Parlement. Thomas Campbell et Thomas Moore y publièrent des poèmes, William Hazlitt des articles politiques et des critiques théâtrales. Charles Dickens y a travaillé de 1834 à 1836, y publiant ses premiers textes littéraires sous le pseudonyme de Boz, édités en 1836 (Sketches by Boz ). Thackeray y fut chroniqueur littéraire de 1844 à 1846, Henry Mayhew y publia en 1849 sa série de reportages dans les quartiers populaires de Londres, London Labour and the London Poor, édités en trois volumes en 1851[1]. Journal d'opposition, il fut suspendu à partir du 21 décembre 1862[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Historique du journal », sur British Newspapers (consulté le 12 octobre 2011)
  2. (en) « Morning Chronicle », sur Spartacus