Morlancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morlancourt
Mairie-école.
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Bray-sur-Somme
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Michel Destombes
2014-2020
Code postal 80300
Code commune 80572
Démographie
Gentilé Morlancourtois
Population
municipale
364 hab. (2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 57′ 06″ N 2° 37′ 46″ E / 49.9517, 2.6294 ()49° 57′ 06″ Nord 2° 37′ 46″ Est / 49.9517, 2.6294 ()  
Altitude Min. 51 m – Max. 113 m
Superficie 11,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morlancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morlancourt

Morlancourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Morlancourt est une commune située dans le département de la Somme (région de Picardie). Le village de Morlancourt appartient au canton de Bray-sur-Somme et à l'arrondissement de Péronne. Les habitants de Morlancourt s'appellent les Morlancourtois et étaient au nombre de 318 au recensement de 1999. La superficie est de 11,9 km2. Morlancourt porte le code Insee 80572 et est associée au code postal 80300. Elle se situe géographiquement à une altitude de 70 mètres environ.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les noms de localités se terminant par -court sont le plus souvent des hameaux ou de petits villages. L'appellatif toponymique -court (français moderne cour) est issu du gallo-roman CORTE qui signifie « domaine ». Cet appellatif est généralement précédé d'un nom de personne germanique. Ces formations toponymiques datent du Moyen Âge. Cette façon de nommer les lieux serait liée à l'apport germanique du VIe siècle[Note 1],[1]. Le premier élément Morlan- s'explique par un nom de personne germanique [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

La commune de Morlancourt porte

  • D'or à la fasce de menu vair au lion de gueules brochant sur le tout.
blason

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Michel Destombes   Réélu pour le mandat 2014-2020[3], [4]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 364 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 024 880 1 054 1 071 1 047 1 052 1 048 1 076 1 030
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
949 933 927 832 823 833 700 642 610
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
593 550 478 251 346 399 419 440 416
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
392 371 319 320 335 318 343 347 364
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte Marie-Madeleine, reconstruite dans l'entre-deux-guerres. Clocher restauré en 2013.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alfred Dizy, ouvrier agricole, chef d'un groupe de Résistants membres du "groupe Michel" affilié au Front national. Ils eurent à leur actif plusieurs déraillements de trains. Arrêté avec ses camarades, il fut condamné à mort par le Tribunal militaire allemand d'Amiens et exécuté le 2 juillet 1943 comme ses camarades à la citadelle d'Amiens. Une plaque honore sa mémoire au pied monument aux morts de Morlancourt.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Decagny (Abbé), Histoire de l'arrondissement de Péronne et de plusieurs localités circonvoisines - volume 1, Amiens, 1865, société des Antiquaires de Picardie.
  • Nicolas Quédé, Étude démographique, économique et sociale de la paroisse de Morlancourt (1701-1792), 2003

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Proposition émise en 1976, par Maurice Lebègue, professeur de Français à l'Ecole Normale d'Amiens, suite à un travail réalisé sur l'origine des noms des communes de la Somme.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Chaurand et Maurice Lebègue, Noms de lieux de Picardie, éditions Bonneton, 232 p., novembre 2000, p. 71 à p. 80, (ISBN 978-2-862-53265-3)
  2. Ernest Nègre, op. cit.
  3. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 27 janvier 2009 (consulté le 22 février 2009)
  4. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011