Morion (casque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morion.
Morion

Le morion est un casque européen en usage aux XVIe et XVIIe siècles, ouvert, issu du chapel de fer et proche du cabasset[1]. Il est caractérisé par sa haute crête.

Histoire, usages et évolution[modifier | modifier le code]

Le morion serait apparu en Espagne au début du XVIe siècle et le mot français est d'ailleurs directement emprunté à l'espagnol morrión. Le nom pourrait venir des Maures, quoique son étymologie la plus vraisemblable le fasse remonter au mot espagnol morro, « museau, gueule » utilisé aussi pour désigner des objets arrondis de forme ressemblant à la tête, du bas latin *murrum « museau, gueule »[2].

Le morion fut tout spécialement rendu célèbre par les Espagnols durant la Renaissance, notamment par les conquistadores. Cependant, il fut mis à la mode par les Allemands au milieu du XVIe siècle et gagna une grande popularité auprès de toutes les armées européennes[réf. souhaitée]. Il fut notamment adopté en Suisse et fit son apparition dans l'armée anglaise sous Édouard VI, pour couvrir les piquiers. Aujourd'hui, il est encore porté par les Gardes suisses du Vatican[3].

Le morion équipa tout d'abord les piquiers[4] puis les gardes des villes, les gardes personnelles et certaines gardes royales européennes. Puis, pendant un siècle, il servit à la cavalerie légère, aux arquebusiers et à l'infanterie[1],[4]. On le portait souvent avec une demie armure.

Formes et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le morion est formé d'une calotte hémisphérique surmontée d'une grande crête et de larges rebords en forme de bateau, très relevés à l'avant et à l'arrière, où ils se terminent en pointe. Les plus grands morions sont parfois munis de garde-joues. Les morions les plus robustes sont forgés à partir d'une seule pièce de métal.

Certainement du fait de son usage par des gardes personnelles, la recherche artistique peut être parfois très poussée, notamment avec une forme très élaborée. Il est également souvent richement décoré de motifs gravés ou repoussés, agrémentés de rivets ou de rosettes en laiton. À l'arrière, un tube peut être fixé pour permettre le port d'un panache de plumes[3].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Francis Grose (1786), A Treatise on Ancient Armour and Weapons, page 12 : « The morion is a kind of open helmet, without visor or bevor, somewhat resembling a hat; it was commonly worn by the harqubussiers and musqueteers. » (« Le morion est un genre de casque ouvert, sans visière ni bavière, ressemblant quelque peu à un chapeau ; il était communément porté par les arquebusiers et les mousquetaires. »)
  2. (en) Site du Musée de l'Ermitage (Saint-Pétersbourg, Russie), The Collection, European Helmets of the 15th to 17th Centuries from the State Hermitage Arsenal Collection, « Morion Helmet » (2006), consulté en mars 2008.
  3. a et b Site du Saint-Siège, La Curie Romaine, Garde Suisse Pontificale, « L'uniforme de la Garde Suisse », consulté en mars 2008.
  4. a et b Les « Tercios » espagnols de 1525 à 1704, Armements et Uniformes, consulté en mars 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]