Morella (Poe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morella.
Morella
Publication
Auteur Edgar Allan Poe
Titre d'origine Morella
Langue Anglais
Parution Avril 1835
Southern Literary Messenger
Recueil Histoires extraordinaires
Traduction française
Traduction Charles Baudelaire
Intrigue
Genre Horreur

Morella est une nouvelle d'horreur de l'écrivain américain par Edgar Allan Poe publiée en 1835.

Certains critiques pensent que Poe avait prévu de l'inclure dans les Contes du club de l'In-Folio (Tales of the Folio Club)[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Un narrateur dont on ignore l'identité épouse Morella, une femme érudite et passionnée par la philosophie allemande (Fichte et Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling). Elle passe son temps au lit, en train de lire, et à résumer ses lectures à son époux. Ses études tournent autour de la notion de l'être et de l'identité : qui suis-je ? où vais-je après la mort ?

Un jour, Morella tombe enceinte, mais meurt en donnant naissance au nouveau-né. Mais elle demande à son époux de ne pas donner de prénom à l'enfant, faute de quoi quelque chose de sinistre pourrait advenir.

Au fur et à mesure que l'enfant, une fille, grandit et se développe, le narrateur constate qu'elle a une très grande ressemblance avec sa mère, mais il se refuse à lui donner un prénom, comme Morella le lui a demandé. Au dixième anniversaire de l'enfant, la ressemblance avec Morella est incroyable.

Finalement le narrateur décide de baptiser la fille, ce qui a pour effet de ramener l'âme de Morella dans le corps de l'enfant. Ainsi quand le prêtre demande au narrateur quel prénom il souhaite pour l'enfant et qu'il répond « Morella », l'enfant crie « Je suis revenue » mais meurt immédiatement.

Le narrateur, mettant en terre le corps sans vie de l'enfant, découvre que dans la tombe dans laquelle on avait placé le cadavre de Morella, il n'y a plus aucun corps...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Richard, Edgar Allan Poe : journaliste et critique, C. Klincksieck,‎ 1978, 962 p., p. 268.