Mora (Cameroun)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mora.
Mora
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Extrême-Nord
Département Mayo-Sava
Démographie
Population 24 200 hab. (est. 2001)
Géographie
Coordonnées 11° 02′ 33″ N 14° 08′ 41″ E / 11.0425, 14.14472 ()11° 02′ 33″ Nord 14° 08′ 41″ Est / 11.0425, 14.14472 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Mora

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Mora

Mora est une ville du Cameroun située dans la province de l'Extrême-Nord et chef-lieu du département du Mayo-Sava.

Dernière ville-étape sur la route entre Maroua et N'Djaména.

Économie[modifier | modifier le code]

Jours de marché : dimanche et jeudi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le major Dixon Denham a visité Mora lors de son expédition africaine entre 1822 et 1825 et en rend compte dans son livre, rapport de mission[1].

Arrivée de l'expédition Denham à Mora. À l'arrière-plan, le massif et la montagne de Mora.

Le fort allemand de Mora a été le dernier fort allemand au Cameroun à se rendre au cours de la Première Guerre mondiale. Après un long moment sous un blocus par les forces alliées, le capitaine von Raben et ses hommes se rendent aux forces alliées le 20 février 1916, plus d'un an après que le reste de l'armée allemande se soit retiré hors du Cameroun.

Ernst von Raben (1877-1924) dans le rang de major.

Michel Leiris a visité Mora au cours de la Mission Dakar-Djibouti (1931-1933) et en donne un bref commentaire dans son livre L'Afrique fantôme[2],

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Narrative of travels and discoveries in Northern and Central Africa in the years 1822, 1823, and 1824 par le Major Denham, Capitaine Clapperton, et feu le Docteur Oudney. Traduction française : Voyages et découvertes dans le Nord et dans les parties centrales de l'Afrique par le géographe Jean-Baptiste Benoît Eyriès publiée par la Bibliothèque du Palais des Arts en 1826
  2. Michel Leiris L'Afrique fantôme Paris, Gallimard, 1934, réédition dans Michel Leiris, Miroir de l'Afrique, Paris, Gallimard, 1996 (collection « Quarto »).