Tombe d'Oscar Wilde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inscription Oscar Wilde gravé sur son monument funéraire
Inscription Oscar Wilde gravé sur son monument funéraire
Plaque indiquant la protection au monument historique sur la tombe d'Oscar Wilde
Plaque des monuments historiques sur la tombe d'Oscar Wilde.

La tombe d'Oscar Wilde, intitulée Flying Demon Angel (« ange-démon volant »)[1], est un monument funéraire situé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (20e arrondissement). Il a été sculpté dans un bloc de vingt tonnes, de 1911 à 1914 par Jacob Epstein, sculpteur d'origine américaine. Financé par Helen Carew, une admiratrice de l'écrivain irlandais, ce monument s'inspire d'un taureau ailé assyrien, conservé au British Museum[2]. Il abrite les cendres de Robert Ross depuis 1950.

À l'époque, l’œuvre suscita l'indignation en raison de l'exhibition des parties génitales proéminentes de l'ange surplombant le caveau[3]. Une anecdote veut qu'en 1961, deux anglaises outrées saisissent des pierres en bordure de l'allée et lui fracassent les testicules qui, pendant deux ans, ont servi de presse-papier au conservateur du cimetière[4].

Le monument funéraire d'Oscar Wilde, concession à perpétuité numéro 55 PA 1909, 89e division est inscrit monument historique par arrêté du 10 mars 1995[5].

En 2011, il est restauré (à l’exception du sexe du sphinx amputé en 1961, remplacé par une prothèse en argent sur une idée de l’artiste Leon Johnson en 2000[6]) grâce à la famille d'Oscar Wilde et le gouvernement irlandais. Des vitres plastiques de deux mètres de hauteur ont été apposées sur les parois de pierre pour empêcher que ses admirateurs ne s’approchent et déposent le traditionnel baiser sur ce haut-lieu du romantisme, le monument étant couvert de rouge à lèvres depuis le début des années 1990[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Charlet, Le Père-Lachaise : au cœur du Paris des vivants et des morts, Paris, Gallimard, coll. « Découverte Gallimard / culture et société » (no 441),‎ 2003, 127 p. (ISBN 2-07-030155-9 et 978-2-07-030155-3, OCLC 417394201, notice BnF no FRBNF39090741), p. 76
  2. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr
  3. (en) Richard Cork (en), « The Scandalous Epstein », sur The Vorticists - Symposium,‎ 29 juillet 2011 (consulté le 17 octobre 2012).
  4. Michel Dansel, Au Pere-Lachaise. Son histoire, ses secrets, ses promenades, Fayard,‎ 1973, p. 65
  5. « Notice no PA00086780 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. (en)Leon Johnson, « "(Re)membering Wilde »,‎ 2000
  7. « Sur la tombe d'Oscar Wilde : des fleurs plutôt que des baisers rouges », sur L'Express,‎ 30 novembre 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]