Montsevelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montsevelier
Localité suisse
Blason de Montsevelier
Héraldique
Vue du village de Montsevelier
Vue du village de Montsevelier
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Jura
District Delémont
Commune Val Terbi
Code postal 2828
N° OFS 6717
Démographie
Population 499 hab. (31 décembre 2010)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 21′ 45″ N 7° 30′ 30″ E / 47.3625, 7.508345 ()47° 21′ 45″ Nord 7° 30′ 30″ Est / 47.3625, 7.508345 ()  
Altitude 568 m
Superficie 779 ha = 7,79 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Jura

Voir sur la carte administrative du Canton du Jura
City locator 14.svg
Montsevelier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Montsevelier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Montsevelier
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Montsevelier (ancien nom allemand : Mutzwil) est une localité et une ancienne commune suisse du canton du Jura.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montsevelier

Le village de Montsevelier se trouve à 15 km à l’est-sud-est de Delémont, à 568 mètres d'altitude. Depuis le 1er janvier 2013, l'ancienne commune a fusionné avec celles de Vermes et Vicques pour former Val Terbi.

Climat[modifier | modifier le code]

Le microclimat de Montsevelier est particulier et se prête à la viticulture, (cépages précoces du nord) car au nord et à l'est, cette commune est protégée de la bise par la montagne. Son ensoleillement est important pour le Jura, ce qui reste toutefois faible en regard des régions très ensoleillées de la Suisse, Valais, bassin lémanique et Tessin, Grisons[3] et c'est l'une des seules communes de la vallée de Delémont qui n'a que rarement du brouillard automnal. Le brouillard hivernal par contre est très fréquent, de même que celui du printemps. Le stratus est persistant sur le Jura. Aussi la température hivernale ne descend guère en dessous de -15 ° C. La pluviométrie aussi est particulière, car c'est une commune qui manque d'eau chroniquement, (non pas par manque de pluie, mais par manque de nappe phréatique), ainsi pour son eau potable elle s'approvisionne dans la Commune de Mervelier qui se trouve au pied de la Scheulte, mais on ne peut pas parler de région sèche comme le Valais ou l'Engadine par exemple. La somme des conditions climatiques permet de produire un excellent vin, actuellement plus de 1 ha sont admis dans le cadastre viticole suisse et la production locale est bien connue dans les circuits des oenologues et se boit surtout dans des restaurants touristiques de grande classe, comme sur le Pilatus, à Vitznau, à St. Moritz etc.

Origine[modifier | modifier le code]

La plus vieille attestation que nous trouvons est celle de Muzivilir datée de 1136, suivie de Muziwillare (1139). Sans toutes les nommer, nous signalerons encore Mussevelier (1317) et Moncevelier (1462).

C'est au XVIIe siècle qu'apparaît Montsevelier. On peut faire une première constatation : ce nom se termine par le suffixe –velier, très répandu dans notre région. Ce suffixe, dérivé du latin villare, prouve qu'on a affaire à un titre de propriété et est le plus fréquemment précédé du nom de son propriétaire. De plus, les noms composés sur la base de cette particule ont été habituellement formés à l'époque carolingienne (VIIIe-IXe siècles).

On constate ensuite que le Mont- actuel, au vu des différentes graphies, est une adaptation moderne calquée analogiquement sur le "mont" (la morphologie de ce coin de pays entouré de collines favorise un tel phénomène).

Le nom français actuel est en fait une corruption de la forme de 1317 (Mussevelier). Celle-ci est la plus proche de ce que dut être le nom de ce possédant : Musso, Muzzo. Montsevelier signifie donc "la propriété, le hameau de Musso ou Muzzo". Cela ne veut pas dire que ce personnage, certainement d'origine ou de langue germanique, fut le premier à s'établir dans la région, mais on peut affirmer qu'il donna son nom à cet endroit à l'époque carolingienne.

Sans recourir à l'archéologie et en l'absence de tout document antérieur au XIIe siècle, la toponymie nous permet d'affirmer qu'à l'époque carolingienne, Montsevelier connaissait déjà une sérieuse implantation humaine.

Économie[modifier | modifier le code]

L'ancienne commune a longtemps été principalement agricole. Elle abrite aujourd’hui une économie diverse (paysagiste, chauffage-sanitaire, menuiserie, horlogerie-terminage, machines de restaurant, mécanique, maçonnerie, viticulture)

De nombreux actifs sont des pendulaires qui travaillent à Delémont.

Transports[modifier | modifier le code]

Ligne de bus Car postal pour Delémont

Curiosités[modifier | modifier le code]

Sous le régime bernois, enclave du district de Delémont dans le district de Moutier, Montsevelier a même été une république indépendante lors de l'invasion française (1793-1797)

Les vibrations de la cloche Marie-Martine-Françoise protègent depuis 1910 le village de la grêle. Pour la viticulture cette protection de la grêle est importante et durant le dernier quart de siècle qu'une seule fois la commune a connu la grêle et ce jour, le sacristin a omis de faire sonner la cloche.

Site archéologique au pâturage de la Chèvre sur la route moyenâgeuse reliant Moutier à Bâle, découverte de poteries datant du IXe siècle.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Carte ensoleillement moyen annuel Suisse [1]

Sur les autres projets Wikimedia :