Montserrat (montagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montserrat.

41° 36′ N 1° 50′ E / 41.6, 1.83 ()

Montserrat
Pyrenees topographic map-fr.svg
Montserrat
Montserrat
Géographie
Altitude 1 236 m, Sant Jeroni
Massif Cordillère littorale
Longueur 18 km
Largeur 2 km
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté Catalogne
Province Barcelone
Géologie
Âge Éocène, Oligocène
Roches Roche sédimentaire

Montserrat est un massif montagneux très important dans la représentation symbolique des Catalans. Situé à une soixantaine de kilomètres de Barcelone en Catalogne, ce massif isolé est partagé entre les comarques de Bages, Anoia et du Baix Llobregat et abrite en son sein une abbaye bénédictine de Santa Maria de Montserrat consacrée à la vierge de Montserrat.

Son nom peut se traduire par montagne (mont) en dent de scie (serrat) qui vient des rochers ruiniformes de la montagne. C'est aussi devenu un nom propre très courant dans les Pays catalans pour les femmes, abrégé de diverses manières Món, Montse, Muntsa, Serrat ou Rat.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

C'est un massif aux formes digitées qui s'élève brusquement à l'ouest de la rivière Llobregat et atteint 1 236 m au sommet du Sant Jeroni (« saint Jérôme »). Les autres sommets importants du Montserrat sont le Cavall Bernat, les Agulles, le Serrat del Moro, le Montgròs, Sant Joan et la Palomera. Ce massif a été décrété parc naturel en 1987.

L'axe principal de ce massif d'environ 18 km de circonférence est orienté WNW/ESE.

Vue générale du massif de Montserrat

Géologie[modifier | modifier le code]

Le monastère de Montserrat, en arrière-plan les formations géologiques digités typique de Montserrat.

À l'Éocène supérieur et à l'Oligocène inférieur, il y a eu dans la région de grandes quantités de dépôts sédimentaires continentaux, comme le montrent les fossiles, essentiellement de nature lacustre ou fluviatile. La zone de Montserrat devait se trouver au niveau d'un fleuve, car il y a eu un très important dépôt de rudites (galets, graviers), ce qui sous-entend un courant suffisamment fort pour les transporter. Par la suite, des phénomènes de diagenèse ont cimenté ces rudites grâce à un ciment calcaire plus ou moins argileux, les transformant peu à peu en poudingue.

La montagne de Monserrat, fond de mer née il y a cinquante millions d'années des alluvions d'un fleuve, puis exhaussé par le plissement des Pyrénées proches, est un caprice de l'érosion.

Il y a 25 millions d'années, l'érosion commence. Elle est facilitée par une série de failles tectoniques verticales, et commence à dégager la roche à ciment dur et calcaire de la roche à ciment plus argileux et donc plus altérable. Au fil des millénaires, les mouvements tectoniques, les changements climatiques et l'érosion ont fini par modeler un relief abrupt, composé de parois hautes parfois de 350 m et de blocs arrondis formés d'un poudingue caractérisé par la dimension très variable de ses galets et par son ciment calcaire extrêmement dur. Dans ses entrailles la décomposition chimique a façonné nombre de grottes et d'avens dans le calcaire.

Le massif montagneux culmine à 1 236 mètres d'altitude, au pic de Sant Jeroni (Saint-Gérome).

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Paysage du massif de Montserrat

La forêt méditerranéenne est le type de végétation prédominant à Montserrat avec notamment la présence de chênes verts. Le massif comprend plus de 1 200 espèces végétales, dont le pin, l'érable, le tilleul, le noisetier, le houx, le buis et l'if.

En ce qui concerne la faune, sont présents plusieurs types d'oiseaux tels que le martinet à ventre blanc, l'hirondelle de rochers, le tichodrome échelette, le pigeon ramier, la grive, le merle, le roitelet et la fauvette. Parmi les mammifères, on trouve des écureuils, des chauve-souris, des genettes, des fouines, des sangliers ainsi que des chèvres sauvages. Les loups ont peu à peu disparu du massif de Montserrat, entre autres à cause de la pression humaine. En 1995, des bouquetins originaires des Ports de Beseit ont été introduits dans le parc naturels, apparemment avec succès.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des vestiges préhistoriques ont été retrouvés dans plusieurs grottes autrefois habitées. Les grottes les plus significatives sont la Cove Gran et la Cove Freda où des poteries de l'époque néolithique ont été retrouvées, ainsi que des outils en silex, des ossements et des sépulcres avec leur trousseau funéraire[1].

Activités[modifier | modifier le code]

Montserrat, paradis des grimpeurs.
Le téléphérique de Montserrat.

Escalade et randonnée[modifier | modifier le code]

Avec plus de 5 000 voies d'escalade recouvrant la majorité de ses parois, Montserrat est l'un des endroits plus populaires pour les grimpeurs catalans. On peut y trouver toute sorte de voies et de styles d'escalade : voies d'escalade sportive (jusqu'au 8c), blocs, voies à plusieurs longueurs, voies en terrain d'aventure et voies d'escalade artificielle (dont la première voie A5 de toute l'Espagne). Quelques secteurs très réputés sont le Cavall Bernat, Diables ou la Paret de l'Aeri, dans la face nord, Agulles dans l'extrême nord-ouest, ou Gorros près du monastère. Une autre activité habituelle est la randonnée, activité plaisante en raison de la grande variété de petits chemins et à la beauté des paysages, mais un peu dangereuse si on ne fait pas attention, car c'est très facile de se perdre.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

On peut accéder au monastère par la route depuis Monistrol de Montserrat (accès payant), Sant Salvador de Guardiola et Bruc. On peut aussi y accéder depuis Monistrol par un téléphérique ou par un train à crémaillère des Ferrocarrils de la Generalitat de Catalunya qui amènent jusqu'au monastère. De là on peut rejoindre la sainte grotte et San Joan par deux funiculaires. Le départ de la crémaillère de Monistrol et du téléphérique sont accessibles depuis Barcelone par les trains de la FGC.

Le Montserrat sur une carte de Barcelonne (1698)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guide officiel de Monserrat, Publicacions de l'Abadia de Monserrat, 2010, (ISBN 978-84-7826-957-0)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicole Lemaître, Montagnes sacrées d’Europe. Actes du colloque « Religions et montagnes », Tarbes,‎ 2005, 427 p. (ISBN 2-85944-516-1)
    Actes du colloque "Religion et montagnes", Tarbes, 30 mai-2 juin 2002 / textes réunis et publiés par Serge Brunet, Dominique Julia et Nicole Lemaître. Monserrat, montagne sacrée. Spiritualisation du territoire montagnard dans un massif catalan (XVIe-XVIIIe siècles), par Ignasi Fernandez Terricabras – Université autonome de Barcelone pp 193 à 206 ; La Vierge et les montagnes : l’exemple catalan, par Marlène Albert Llorca – Université de Toulouse – Le Mirail pp. 207 à 213

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :