Monts de Bohême-Moravie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 28′ 00″ N 16° 00′ 00″ E / 49.46666667, 16 ()

Monts de Bohême-Moravie
Carte des monts de Bohême-Moravie (en gris hachuré) au sein du Système géomorphologique de la République tchèque.
Carte des monts de Bohême-Moravie (en gris hachuré) au sein du Système géomorphologique de la République tchèque.
Géographie
Altitude 837 m, Javořice
Massif Massif de Bohême
Longueur 150 km
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Régions Vysočina, Bohême-du-Sud, Moravie-du-Sud, Pardubice, Bohême centrale
Géologie
Âge 800 millions d'années
Roches Roches volcaniques

Les monts de Bohême-Moravie (en tchèque Českomoravská vrchovina ou Vysočina) forment une chaîne de montagnes qui s'étend sur plus de 150 km en direction du nord-est à travers la République tchèque et qui forme la frontière géographique entre la Bohême et la Moravie.

Ces monts apparaissent comme une longue chaîne de collines dont l’altitude varie entre 500 et 800 m et dont les vallées sont assez encaissées. Les sommets, eux-mêmes vallonnés, sont parsemés de khutors ainsi que de bungalows et de chalets. Ce massif offre de beaux panoramas, notamment sur les vallées et les châteaux forts, ainsi que de multiples possibilités d'activités sportives.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, topographie[modifier | modifier le code]

Lipnice nad Sázavou

Les monts de Bohême-Moravie prennent naissance au nord du Waldviertel, et plus précisément à l'est de Tábor, à peu près sur une ligne reliant Jindřichův Hradec à Slavonice, à la frontière avec la Basse-Autriche. De là ils s'étendent vers le nord-est en direction de Jihlava et bifurquent pratiquement vers l'est, les monts de Saar formant l'extrémité nord-est. Les monts de Bohême-Moravie s'éloignent d'abord de la frontière polonaise, aux environs de Česká Třebová et de Moravská Třebová au sud des Monts d'Orlické et de Glatz. Au-delà de la vallée de la Morava, le relief culmine de nouveau à environ 600 m avec les monts de la Biala et de Hrubý Jeseník, avant de rejoindre la chaîne des monts de l'Oder plus à l'est.

Les monts de Bohême-Moravie s'étirent sur plus de 150 km et prennent l'aspect d'une succession de collines, bien qu'en réalité leur altitude atteigne 840 m. Une grande partie de la région est formée de plateaux entaillés, ici et là, de vallées isolées et profondes. Ces vallées sont relativement peuplées, et les coteaux sont boisés à environ 50 %, la superficie restante étant occupée par d'immenses champs de maïs ou d'autres céréales : la taille de ces exploitations remonte à la collectivisation de l'époque de la Tchécoslovaquie communiste, entre 1945 et 1989.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les monts ont conservé le faciès érodé des monts de Bohême (Česká Vysočina) au Paléozoïque et au Trias mésozoïque. Ils appartiennent comme la Forêt de Bohême aux plus anciennes chaînes du Massif de Bohême, dont les roches cristallines (où dominent le granite et le gneiss) se retrouvent jusqu'à plusieurs kilomètres de profondeur, y compris en Autriche et en Bavière. Le coteau ouest de ce socle cristallin se partage entre le nord-est de la Bavière (« socle saxo-thuringien ») et la Bohême (« socle moldanubien », mot-valise formé à partir de Moldau et Danube).

Les roches éruptives du Dévonien et du Carbonifère se sont formées au cours de la première phase (surrection hercynienne). Puis survint un plissement tectonique culminant par la naissance d’une cordillère géante, qui allait des Appalaches (encore voisines à l'époque) au nord de l'Espagne, couvrait la Bretagne, le Massif Central, les Mittelgebirge jusqu'à la Moravie. Un vestige de cette orogenèse, dite « hercynienne », est l'enfouissement de la couche du Carbonifère (ou Moldanubicum ; cf. les articles consacrés au Mühlviertel et au Waldviertel) sous celle du Moravicum. Cette couche a été affectée d'un ample mouvement de subduction qui a provoqué en partie la fusion de ses roches, et rejeté du magma sous forme d'amoncellements de plutons de granite et de ferrite.

Un processus d’érosion de plusieurs centaines de millions d'années a arasé ses cimes hautes de plusieurs milliers de mètres à seulement 800 m. Plus au sud, la surrection du Tertiaire l'engloutit profondément sous le massif des Alpes. Toutefois le Massif de Bohême présente aussi des vestiges de l'orogenèse calédonienne vieux de plus de 800 millions d'années et des sédiments récents près de Boskovice ou entre Gmünd et Budweis.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

La chaîne comporte plusieurs régions. Les monts de Jihlava sont les plus élevés (avec le Javořice, alt. 837 m), mais les monts de Saar sont plus connus, notamment en raison du tourisme. Le débouché des vallées est souvent dominé par des châteaux forts dont la construction, particulièrement aux environs de la ville de Tábor, remonte à l'époque des Guerres hussites.

En lisière de la chaîne, quelques villes sont très prisées au plan touristique et culturel pour leur caractère médiéval : parmi les plus pittoresques, se trouvent Litomyšl et Telč.

Le Kraj Vysočina (dont Jihlava est le chef-lieu) tire son nom de cette chaîne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]