Montrouziera cauliflora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le houp (Montrouziera cauliflora) est un arbre angiosperme endémique de la Nouvelle-Calédonie, se retrouvant sur la totalité de son territoire, dans un milieu de forêt dense sempervirente humide de basse ou moyenne altitude (entre 200 et 1 100 m d'altitude), sur tous types de sol.

Description[modifier | modifier le code]

Disposant d'un fût droit, légèrement conique, sans contreforts mais avec un léger empattement, pouvant atteindre 30 m de haut et 3 m de diamètre (les plus gros étant souvent creux), avec des branches insérées horizontalement, il offre des fruits non comestibles et exsude une résine jaune, épaisse et collante, sans odeur particulière. L'écorce est gris sombre, voire rougeâtre pour les individus en forêt très dense, et crevassée assez profondément dans le sens vertical.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ayant une valeur symbolique et sacrée très forte pour les Kanaks qui le considèrent à l'origine des clans, son bois est utilisé pour fabriquer les éléments sculptés principaux des cases traditionnelles (flèche faîtière, poteau central et poteaux de tour de case, chambranles d'entrée, linteau)[1].

Appellations[modifier | modifier le code]

Il est appelé houp en français, po en drehu (langue de Lifou, hou en paîci, oro en ajië ou encore xhup en bwatoo (dialecte de la région de Koné)[2] notamment.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]