Montrapon-Fontaine-Écu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montrapon-Fontaine-Écu
Bloc de Fontaine-Écu - Montrapon
Bloc de Fontaine-Écu - Montrapon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Ville Besançon
Arrondissement Arrondissement de Besançon
Canton Canton de Besançon-Nord-Ouest
Démographie
Population 9 989 hab. (1990)
Densité 1 816 hab./km2
Fonctions urbaines HLM
Étapes d’urbanisation XXe siècle
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 07″ N 6° 00′ 44″ E / 47.251854, 6.01209647° 15′ 07″ Nord 6° 00′ 44″ Est / 47.251854, 6.012096  
Altitude Min. 280 m – Max. 300 m
Superficie 550 ha = 5,5 km2
Site(s) touristique(s) Maison de quartier
Transport
Bus Ginko, lignes 2, 4, 7, 8 et 22
Localisation
Localisation du quartier (en surbrillance) dans la commune de Besançon
Localisation du quartier (en surbrillance) dans la commune de Besançon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montrapon-Fontaine-Écu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montrapon-Fontaine-Écu
L'église Saint-Louis

Montrapon et Fontaine-Écu sont deux secteurs du Nord-Ouest Besançon formant un quartier. En 1990, les deux secteurs comptaient, avec les Montboucons, près de 10 000 habitants[1].

Géographie et transports[modifier | modifier le code]

Le secteur de Montrapon est situé au nord-ouest de Besançon, il est limitrophe du quartier de Battant au sud, des Montboucons au nord, de Saint-Ferjeux-Rosemont à l'ouest et de Saint-Claude à l'est. En 1964, la construction du boulevard Winston Churchill scinda le quartier en deux parties : la partie sud garda le nom de Montrapon et la partie nord fut appelée Fontaine-Écu, nom d'un lieu-dit qui jadis était situé à cet endroit même.

Le quartier est desservi par le réseau urbain de la compagnie Ginko, avec notamment les lignes 2, 4, 7, 8 et 22.

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire de Montrapon[modifier | modifier le code]

Les documents d'archives font état d'un Malraipon (1389) et d'un Malrepon (1528). Le terme pourrait provenir soit de mont rapeux, soit de mauvais repon, le repon étant un petit vin. Le quartier dans sa configuration actuelle est sorti de terre à partir de 1952 pour faire face à l'essor démographique important que connaissait la ville après guerre. Sur 9,39 hectares acquis par la municipalité, les entreprises chargées de la construction avaient pour obligation d'élever des immeubles ne dépassant pas quatre étages. Composé essentiellement d'habitations à loyer modéré, le quartier accueillit des familles rurales et ouvrières rejointes ensuite par des populations nord-africaines, essentiellement d'Algérie. Le secteur de Montrapon comptait environ 4000 habitants en 1999[2]

Histoire de Fontaine-Écu[modifier | modifier le code]

Le secteur de Fontaine-Écu comptait environ 1500 habitants en 1999[3]

Tissu urbain[modifier | modifier le code]

Le quartier fut construit pour répondre à la forte croissance de la fin des années 1950. La majorité des logements sont des barres HLM et des bâtiments de petite hauteur (pas plus de 5 étages). Le plus grand bloc, le bloc de Fontaine-Écu-Montrapon mesure quinze étages et il est l'un des plus grands blocs de la ville.

Patrimoine et bâtiments administratifs[modifier | modifier le code]

Monuments et édifices religieux[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs et culturels[modifier | modifier le code]

Bâtiments administratifs[modifier | modifier le code]

  • Crèche de Montrapon[8]
  • Poste de police de Montrapon[9]

Lieux d'enseignement[modifier | modifier le code]

Écoles maternelles

  • École maternelle publique Fontaine-Ecu (Groupe scolaire Fontaine-Ecu)
  • École maternelle publique Kennedy
  • École maternelle publique Montrapon
  • École maternelle publique Pauline Kergomard
  • École maternelle privée Notre-Dame
 

Écoles primaires

  • École primaire publique Fanart
  • École primaire publique Fontaine-Ecu (Groupe scolaire Fontaine-Ecu)
  • École primaire publique Pierre Brossolette
  • École primaire privée Notre-Dame
 

Enseignement Secondaire

  • Collège Stendhal
  • Collège privé Notre-Dame
  • Lycée Professionnel Montjoux
  • Centre de formation Bourgogne Franche Comté

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]