Montigny (Seine-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigny.
Montigny
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Notre-Dame-de-Bondeville
Intercommunalité Communauté de communes des Portes Nord-Ouest de Rouen
Maire
Mandat
Christian Poissant
2014-2020
Code postal 76380
Code commune 76446
Démographie
Gentilé Montygnais
Population
municipale
1 133 hab. (2011)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 37″ N 1° 00′ 07″ E / 49.4602777778, 1.00194444444 ()49° 27′ 37″ Nord 1° 00′ 07″ Est / 49.4602777778, 1.00194444444 ()  
Altitude Min. 34 m – Max. 136 m
Superficie 7,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Montigny

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Montigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montigny

Montigny est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Ses habitants sont des Montygnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La forêt de Roumare près de Montigny

Au nord-ouest de Rouen, village, à quelques minutes du centre ville de cette capitale normande, entouré par la forêt de Roumare, Montigny comprend le village lui-même et un hameau, l'Essart, situé à 1 km au nord.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dérivé d'un nom de domaine gallo-romain, Montincio, le nom de Montigny apparaît pour la première fois dans un texte au XIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La légende prétend que le premier duc de Normandie, Rollon, aurait laissé des bijoux accrochés dans un arbre au carrefour du Chêne à Leu. Rollon aurait ainsi démontré l'effet réel de son autorité, ces bijoux n'ayant pas été dérobés pendant un an, par crainte de la justice ducale.

La reine Mary et le futur roi d'Angleterre, Édouard VIII, ont résidé au château en juillet 1917.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1816   Guillaume Leroux    
1886   Collibeaux sans étiquette  
1902   Vaussard    
1949 1974 Joseph Lefebvre sans étiquette  
1974 1977 Jean Streissel sans étiquette  
1977 2001 Jacqueline Streissel sans étiquette  
mars 2001 en cours Christian Poissant sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 133 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 602 742 665 687 684 732 677 634
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
610 585 602 550 472 502 547 541 459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
478 531 474 429 413 401 423 548 621
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
681 836 933 1 028 1 051 1 114 1 143 1 147 1 133
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Carte postale du Gros Hêtre, détruit par la foudre en 1905

Le Musée départemental des antiquités conserve des vitraux XVIIe siècle du château de Montigny[4].

Activités[modifier | modifier le code]

Dispose d'un centre village avec mairie, école et supérette ainsi que d'un hôtel. Exploitations agricoles et d'élevage, produits fermiers. Nombreuses activités culturelles et de loisirs, sportives, football, tennis, running, VTT, randonnées pédestres. Village collections. Participe au concours des villes et villages fleuris.

Chemin de randonnée intitulé « sur la piste du loup » inauguré le 20 septembre 2008 traitant du patrimoine forestier et villageois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • John Holker (1719-1786), manufacturier, y a vécu.
  • Jean Pickman (1857-1925), prestidigitateur, y est inhumé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  3. « Notice no PM76001108 », base Palissy, ministère français de la Culture
  4. Michel Hérold, Les Vitraux du musée des Antiquités, Rouen, Rouen, Conseil général de la Seine-Maritime,‎ 1999, 33 p. (ISBN 978-2-902093-32-8), p. 10-11

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Delattre, La Seine-Maritime, les 745 communes, Grandvilliers,‎ 1999, 344 p. (lien OCLC?), p. 197-198

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :