Montigny-sur-l'Ain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigny.
Montigny-sur-l'Ain
Maison à Montigny-sur-l'Ain
Maison à Montigny-sur-l'Ain
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Champagnole
Intercommunalité Communauté de communes Champagnole Porte du Haut-Jura
Maire
Mandat
Rémi Hugon
2014-2020
Code postal 39300
Code commune 39356
Démographie
Population
municipale
189 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 39″ N 5° 47′ 10″ E / 46.7108, 5.786146° 42′ 39″ Nord 5° 47′ 10″ Est / 46.7108, 5.7861  
Altitude Min. 460 m – Max. 661 m
Superficie 7,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montigny-sur-l'Ain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montigny-sur-l'Ain

Montigny-sur-l'Ain est une commune française située dans le département du Jura en région Franche-Comté. Elle fait partie de la Communauté de communes Champagnole Porte du Haut-Jura.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montigny sur l'Ain appartient à la Combe d'Ain, lieu hautement touristique. Il se situe à quelques kilomètres du lac de Chalain, des cascades du Hérisson et de Champagnole.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pont-du-Navoy Monnet-la-Ville Rose des vents
Mirebel N Mont-sur-Monnet
O    Montigny-sur-l’Ain    E
S
Châtillon, Marigny

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Chateau appartenant à la vicomté de Monnet, surveillant autrefois la route du sel. Rasé fin XVe siècle sur ordre de Louis XI. Les ruines, situées sur la commune de Montigny, en sont encore visibles aujourd'hui. Il fut le théâtre d'un siège (mi XVe) organisé par les mercenaires de la guerre de cent ans, nommés Ecorcheurs, auxquels le château résista victorieusement. Une église ancienne y fut détruite fin XVIIIe, lors de la Révolution. Dès le Moyen Âge, des fabriques à gruyère que l'on nommaient "fruitières" parsemaient les petits villages comme Montigny. Une fruitière existe actuellement au centre de Montigny, non loin de la Mairie, dont les nouveaux locaux s'établirent récemment dans l'ancienne école du village. Une bibliothèque municipale occupe les locaux de l'ancienne mairie depuis deux ans. L'association Fontaine Noire, du nom de la place principale du village, organise régulièrement des repas, concours divers, bals et sorties. Agriculture, chambres d'hôtes ou encore taxis-ambulances comptent parmi les activités de la commune.

Entre 1790 et 1794, Montigny absorbe la commune éphémère de Monnet[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1996 réélu en 2008[2] Rémi Hugon Sans étiquette Exploitant agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 189 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
309 281 271 295 356 361 309 340 365
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
322 293 283 258 274 259 232 246 223
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
215 210 217 192 161 174 168 163 157
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
129 126 135 149 142 179 191 193 189
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Résultat électoraux[modifier | modifier le code]

Présidentielle 2012

Résultats premier tour Présidentielle 22 avril 2012:

Nicolas Sarkozy (26,83 %) François Bayrou (19,51 %) François Hollande (18,70 %) Marine Le Pen (16,26 %) Jean-Luc Mélenchon (11,38 %) Nicolas Dupont-Aignan (3,25 %) Nathalie Arthaud (1,63 %) Eva Joly (1,63 %) Philippe Poutou (0,81 %) Jacques Cheminade (0,00 %)

Inscrits : 144 Abstentions : 17 Votants : 127 Exprimés : 123 Blancs ou nuls : 4

Résultats second tour Présidentielle 6 mai 2012:

Nicolas Sarkozy (58,97 %) François Hollande (41,03 %)

Inscrits:144 Abstentions:15 Votants:129 Exprimés:117 Blancs ou nuls:12

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]