Monte Grappa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monte Grappa
Vue du versant sud du monte Grappa.
Vue du versant sud du monte Grappa.
Géographie
Altitude 1 775 m
Massif Dolomites
Coordonnées 45° 52′ 23″ N 11° 47′ 57″ E / 45.87299, 11.7991845° 52′ 23″ Nord 11° 47′ 57″ Est / 45.87299, 11.79918  
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Vénétie
Provinces Belluno, Trévise, Vicence
Ascension
Voie la plus facile route depuis la SP 148
Géologie
Roches Calcaire, dolomite

Géolocalisation sur la carte : Vénétie

(Voir situation sur carte : Vénétie)
Monte Grappa

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Monte Grappa

Le monte Grappa est une montagne des Alpes de 1 775 mètres d'altitude. Il fait partie des Dolomites et marque la frontière entre les provinces de Vicence, Trévise et Belluno.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom n'est pas bien définie, on sait seulement qu'il était nommé Alpe Madre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif s'est formé par un pli de faille qui a élevé des strates de calcaire « dolomitisé », biancone et scaglia rossa.

Climat[modifier | modifier le code]

Le monte Grappa s'élève à l'abri de la plaine vénète (it). Son climat est influencé par les conditions météorologiques extrêmement variables. Les précipitations sont abondantes toute l'année et plus particulièrement en périodes automnale, hivernale et printanière[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Théâtre d'affrontements décisifs au cours de la Première Guerre mondiale et de certains événements de la seconde, il est particulièrement connu pour le cimetière militaire du Monte Grappa qui contient les restes de soldats italiens et austro-hongrois ainsi qu'un musée de la Grande Guerre.

Durant la Première Guerre mondiale, après la défaite italienne de Caporetto (aujourd'hui Kobarid en Slovénie), le sommet devint le pivot de la défense italienne. Les autrichiens tenteront inutilement et plusieurs fois de le conquérir pour s'ouvrir l'accès à la plaine vénète (it). Depuis des postes fixes d'artillerie installés dans des cavernes construites dans la roche, les italiens dominaient et tenaient le front sous contrôle jusqu'au Montello (it), le long d'une ligne partant du monte Valderosa jusqu'au colle Caprile.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le Grappa fut le refuge des partisans. Ce fut aussi le lieu d'une sanglante exaction des nazis et des fascistes de la République de Salò. Les combattants qui ne furent pas tués sur place furent pendus publiquement dans la ville proche de Bassano del Grappa. Les fascistes employèrent dans l'opération entre 15 000 à 20 000 hommes pour débusquer et affronter les 1 500 partisans cachés dans les villages et les pentes de la montagne. À quelques mètres de l'ossuaire, près d'une caverne dans laquelle des partisans furent brûlés vifs, s'élève depuis 1974 une statue en bronze « Al Partigiano ». Le monument a été réalisé par le sculpteur Augusto Murer (it).

Sur le versant sud-ouest, entre Crespano del Grappa et le hameau de Madonna del Covolo, on peut voir des rangées d'arbres disposés de façon à former les deux lettres « W » et « M » l'une au-dessus de l'autre (coordonnées 45° 51' 12.22", 11° 49' 27.29") dont les disciples du Duce tentèrent de convertir la signification en Viva Mussolini[2].

À proximité se trouve également une ancienne caserne de l'OTAN qui abrita un centre pour la surveillance des télécommunications. Le bâtiment est aujourd'hui dans un état de délabrement avancé.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Vue depuis le monte Grappa vers les Préalpes vénètes et les Dolomites

Le monte Grappa est considéré comme l'une des plus belles montées d'Italie[réf. souhaitée]. Sa longueur et son dénivelé en font une montée importante de quelque versant qu'on l'affronte. La course classique correspond à la strada Cadorna, construite en temps de guerre sur l'initiative du général Luigi Cadorna pour rejoindre le sommet du massif. L'accès part du centre de Romano d'Ezzelino et rejoint la cime en quasiment 27 kilomètres. Les parties les plus difficiles sont celle du début (environ 8 km) et la partie finale. Le parcours intermédiaire présente aussi 3 kilomètres de faux plat[3].

D'autres accès sur les différents versants du Grappa sont possibles depuis les trois provinces qui se partagent le massif. Dans la province de Belluno, on peut monter à partir de Caupo ou en partant de la Vale di Seren. En allant du côté oriental du massif on rencontre la montée de Semonzo et toute une série de prises de départ qui conduisent au le Grappo par la très panoramique route des Malghe : on peut monter depuis San Liberale (Vedetta-Archeson), Possagno (route des Alpini, extrêmement difficile) ou du Monte Tomba (it), où l'on arrive depuis Cavaso del Tomba, Pederobba (Monfenera) ou d'Alano di Piave. Le monte Grappa offre encore de nombreuses autres possibilités pour le cyclisme hors route sur vélo tout terrain avec des parcours de différents dénivelé, longueur et difficulté sur des routes militaires aujourd'hui forestières et mulatières[4].

Le monte Grappa a été dans les années 1970 et 1980 plusieurs fois inscrit dans le parcours du Tour d'Italie avec quelques arrivées d'étape. En 2010, le Giro est à nouveau passé par le Grappa, sans rejoindre le sommet, lors de la quatorzième étape de Ferrare à Asolo. Tous les ans au mois de juillet se dispute la classique course d'amateurs Bassano-Monte Grappa. On trouve parmi les vainqueurs Gino Bartali (1934), Gilberto Simoni et Damiano Cunego (2000). Le 30 mai 2014, la 19e étape du Tour d'Italie s'y est disputée sous la forme d'un contre-la-montre individuel, remporté par Nairo Quintana.

Littérature[modifier | modifier le code]

« Arsiero, Asiago,
Half a hundred more,
Little border villages,
Back before the war,
Monte Grappa, Monte Corno,
Twice a dozen such,
In the piping times of peace
Didn't come to much.
 »

— Ernest Hemingway

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Météo sur le site cimagrappa.it
  2. Le site près de Crespano del Grappa (google maps)
  3. Altimétrie des montées depuis Romano d'Ezzelino, Semonzo, Seren et Caupo
  4. Parcours cyclotouristique sur le site 3vallinbici.net

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Friebe et Pete Golding, Sommets mythiques : Cyclisme, les 50 cols incontournables d'Europe, GEO,‎ 2012, 224 p. (ISBN 978-2-8104-0296-0), p. 82-85

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]