Monte Cristo (Washington)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 59′ 08″ N 121° 23′ 38″ O / 47.98556, -121.39389

Voyage vers Monte Cristo en 1916.
Glacier Columbia et Monte Cristo Peak.

Monte Cristo est une ville fantôme située dans le comté de Snohomish dans l'État de Washington au nord-ouest des États-Unis.

La prospection minière débute dans la région au niveau du bassin de la Skykomish River. La région s'étend dans la zone montagneuse de la chaîne des Cascades à proximité du Monte Cristo Peak, une montagne. En 1882, le sentier qui permet d'atteindre la région est amélioré et un boum minier débute à Mineral City. C'est durant l'été 1889 déjà que Joseph Pearsall découvre non loin de nouveaux dépôts de minerais dans la région de Monte Cristo. Dès 1890, de nombreux mineurs arrivent dans la région. En 1891, un chemin de fer permet à des wagons de transporter les minerais de Monte Cristo jusqu'au bassin du fleuve Skagit[1]. En 1891 John D. Rockefeller, rachète plusieurs mines de la région[1],[2],[3]. On pensait à l'époque le sous-sol regorgeait en minerais d'argent et de plomb[1]. Un nouveau chemin de fer est complété en 1894 pour relier la localité à Hartford. Cette même année, la population dépasse les 1 000 habitants. En 1895, 125 mineurs sont employés dans les mines, 200 en 1896. Les retombées indirectes de l'activité touchent 600 personnes[1]. En 1896, une importante inondation détruit une partie de la ligne de chemin de fer mais l'exploitation reprend et la production atteint des nouveaux records. Durant l'automne 1897, de nouvelles inondations détruisent les infrastructures locales et le montant des réparations est très important par rapport aux bénéfices de l'exploitation. Des impuretés dans les métaux fondus posent également problème et mettent fin à l'activité minière. De nombreux mineurs quittent la région vers 1900 pour un nouveau boum minier dans le Klondike[1].

Les géologues et les mineurs se sont trompés dans leur détermination des quantités de minerais dans la région. Autant, le sous-sol était riche à proximité de la surface, autant il s'appauvrissait rapidement en profondeur. En dessous de 150 mètres de profondeur, la richesse du sous-sol devenait insuffisante pour être rentable à l'extraction[1]. Les opérations minières cessent en 1907. La localité survivra quelques décennies comme curiosité touristique mais la route d'accès sera inondée en 1980. Le dernier bâtiment en activité de la ville, un hôtel sera détruit par un incendie en 1983. Peu de structures sont encore debout mais l'endroit attire toujours des randonneurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Fred Beckey, Cascade Alpine Guide: Climbing and High Routes: Stevens Pass to Rainy Pass, The Mountaineers,‎ 2003, 3e éd. (ISBN 978-0-89886-423-6), p. 25–30
  2. (en) Cameron David A., « Monte Cristo -- Thumbnail History », HistoryLink (consulté le 30-07-2009)
  3. (en) Sykes Karen, « History of Monte Cristo », Seattle Post-Intelligencer (consulté le 29-10-2008)