Monte Colombo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monte Colombo
Image illustrative de l'article Monte Colombo
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Rimini 
Code postal 47040
Code ISTAT 099007
Préfixe tel. 0541
Démographie
Population 3 302 hab. (31-12-2010[1])
Densité 300 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 55′ 00″ N 12° 33′ 00″ E / 43.91667, 12.5543° 55′ 00″ Nord 12° 33′ 00″ Est / 43.91667, 12.55  
Superficie 1 100 ha = 11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Monte Colombo

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Monte Colombo

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Monte Colombo
rigth

Monte Colombo (Mount Clomb en dialecte romagnol) est une commune italienne de la province de Rimini dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Monte Colombo est situé sur la route provinciale SP42 qui mène de Montescudo à Morciano di Romagna, entre la République de Saint-Marin et Cattolica sur la riviera romagnole. La commune et ses hameaux bordent la rive gauche du torrent Conca.

Situé à 315 mètres d’altitude, à 23 km au sud de Rimini et à 73 km de Forlì.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Le territoire de Monte Colombo révèle des traces d’établissements romains datant de la République romaine. À partir du II siècle av.J.-C., à proximité du torrent Conca, des villas romaines appelées Crustumium sont bâties avec une vocation agricole.
Si, pendant la période byzantine les villas étaient relativement éparses sur le territoire en revanche, suite aux invasions barbares, au IXe siècle se développa le phénomène d’incastellamento ou d’enchâtellement qui obligea les populations à se regrouper sur les hauteurs, dans des lieux fortifiés en bois puis en briques.

Ere moderne[modifier | modifier le code]

Durant la domination des Malatesta (famille), Monte Colombo compte diverses fortifications : la rocca de Monte Colombo, la défense principale, la tour de défense de Croce, la fortification de Ca' Castellano positionnée en aval du château de Monte Colombo et une tour en amont pour surveiller les alentours de Montescudo.

À la fin du XVe siècle, construction du château de San Savino, avec murailles et petites tours de défense, sur la route entre Coriano et Montescudo pour la défense de la plaine agricole.

Au XVIe siècle, Monte Colombo passe sous la domination de César Borgia, puis en 1503 sous la juridiction de la République de Venise, et enfin sous l’administration pontificale entre 1509 et 1510.

Ere contemporaine[modifier | modifier le code]

Durant la période napoléonienne, Monte Colombo connait le laïcisme révolutionnaire français.
Au retour sous l’État pontifical, la commune est l’objet de modifications territoriales entre ses voisine Albereto et Montescudo.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
16/05/2011 en cours Eugenio Fiorini Liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Taverna, Croce, Osteria Nuova, Ca’Castellano, Ca’Menghini, San Marco, San Savino

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Coriano, Gemmano, Montescudo, San Clemente

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population en janvier de chaque année[modifier | modifier le code]

1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
2 127 2 625 2 491 2 377 2 066 1 659 1 479 1 710 1 951
2011 - - - - - - - -
3 302 - - - - - - - -

Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2011 la population étrangère résidente était de 217 personnes. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Drapeau du Maroc Maroc 48

Monuments et lieux d’intérêt[modifier | modifier le code]

Architecture religieuse[modifier | modifier le code]

  • Chiesa di San Martino di Tours: construite de 1783 à 1784 à la place de l’ancienne église de saint Martin de Tours.
  • Oratorio di Ca' di San Marco: réalisé en 1880.
  • Oratorio di Taverna (1841), dédié aux saints Carlo et Rocco.
  • Edicola di Ca' Castellano.
  • Pieve di San Savino, avec un tabernacle en marbre du XV siècle.

Architecture civile[modifier | modifier le code]

  • Palazzo del Municipio: le palais municipal est un fdes plus importants du centre historique, qui remonte au XVIII siècle.
  • Palazzo Orlandi-Contucci: du XVI siècle restructuré à la fin du XIX.
  • Torre civica, tour civique construite en 1864 sur la base d’une des tours du château.
Panorama de Taverna.
  • Antico Lavatoio di Monte Colombo, lavoir antique construit selon la méthode architecturale des trois vasques du Moyen Âge.
  • Antico Lavatoio di Taverna, antique lavoir de Taverna de 1874.
  • Fontana di Taverna (1869)

Architecture militaire[modifier | modifier le code]

Château malatestien.
  • Castello malatestiano: le château fut érigé au XIV siècle par la famille Malatesta. Lieu de nombreuses batailles entre les Guelfes et les Gibelins. Le château reçut plusieurs interventions de restauration ces 300 dernières années à cause de la fragilité des matériaux utilisés pour la construction des murs (galets fluviaux).
  • Castello di San Savino: le château de San Savono est une fortification de la fin du XVe siècle qui marque la fin des Malatesta et le début des périodes de César Borgia, de la République de Venise et de l’État pontifical.

Lieux d’intérêt[modifier | modifier le code]

  • Antico Ponte sul Rio Calamino, l’antique pont de Taverna (XVIII siècle),
  • Site archéologique du II siècle av.J.-C. d’époque romaine, près du parc public d’Osteria Nuova
  • Parc du souvenir, dédié aux victimes de guerre, réalisé en 1923.
  • Parc botanique du château de Monte Colombo, propriété privée.
  • Aire de rééquilibre écologique (A.R.E.) du Rio Calamino, d’une superficie de 15,5 ha sur les communes de Monte Colombo et de Montescudo.

Fête et évènements[modifier | modifier le code]

  • La sacre de la tripe et du strozzapreti, principale manifestation qui valorise la gastronomie et l’œnologie de la Romagne et qui se déroule depuis 1967.
  • Les Douceurs de Saint Martin depuis 2007, manifestation annuelle du 11 novembre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurizio Casadei, Monte Colombo 1944-I giorni distruzione, 1994
  • Maurizio Casadei, "I soprannomi di Monte Colombo", in Vincenzo Santolini, I soranòm, 2001.
  • La parrocchia di Monte Colombo - Descrizione e cronistoria - Appunti di storia locale, 2007 (da un manoscritto inedito di don Matteo Del Monte).
  • Maurizio Casadei, Monte Colombo nel '900, 2008.
  • Maurizio Casadei, Monte Colombo tra '700 e '800 - La nascita di un comune contemporaneo negli archivi di don Matteo Del Monte, 2010.

Sources[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]