Montaudin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montaudin
Grotte de Montaudin, route d'Ernée.
Grotte de Montaudin, route d'Ernée.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Canton Landivy
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage Mayennais
Maire
Mandat
Bernard Ory
2014-2020
Code postal 53220
Code commune 53154
Démographie
Gentilé Montaudinois
Population
municipale
891 hab. (2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 12″ N 0° 59′ 14″ O / 48.3866666667, -0.987222222222 ()48° 23′ 12″ Nord 0° 59′ 14″ Ouest / 48.3866666667, -0.987222222222 ()  
Altitude Min. 150 m – Max. 227 m
Superficie 21,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de Mayenne
City locator 14.svg
Montaudin

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de Mayenne
City locator 14.svg
Montaudin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montaudin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montaudin

Montaudin est une commune française, située dans le département de la Mayenne, en région Pays de la Loire, peuplée de 891 habitants[Note 1], les Montaudinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montaudin[1]
Saint-Ellier-du-Maine Saint-Mars-sur-la-Futaie Saint-Berthevin-la-Tannière
Saint-Ellier-du-Maine,
Larchamp
Montaudin[1] Saint-Berthevin-la-Tannière,
Carelles
Larchamp Larchamp Saint-Denis-de-Gastines

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Montaudein en 1190[2]. Il serait issu du latin mons, « mont », et de l'anthroponyme germanique féminin Alda[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la création des cantons, Montaudin est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[3].

La Libération[modifier | modifier le code]

Suite à la période trouble de l'occupation allemande, depuis juin 1940, le bourg est libéré le matin du samedi 5 août 1944 lors du déclenchement de l'offensive sur Mayenne par le général Weaver. Partie de Saint-Hilaire-du-Harcouët, elle est conduite par deux résistants locaux, René Justin et le jeune interprète, Henri Hunault, venant de traverser les lignes.

La veille, le vendredi 4 août, en fin d'après-midi, des éléments de la 90e compagnie de reconnaissance du Commandant Gassman traversent le bourg en leur signifiant que ce n'est pas une "Libération", mais une reconnaissance. Des soldats allemands, en retraite vers Laval, sont abattus sur la route de Saint-Ellier-du-Maine.

Après un moment de stupeur, une petite foule s'assemble sur la place du bourg. Fleurs, cidre, calvados sont échangés dans l'enthousiasme avec du chocolat, des bonbons, des chewing-gums et des cigarettes américaines. Dans l'attente de l'arrivée des Alliés, après la percée d'Avranches, certains de ceux qui ont gardé ou confectionné des drapeaux les mettent aux fenêtres.

Parmi ces soldats, un jeune français résistant de 19 ans, Gaston Coupé, de Landivy, s'engage la veille dans cette unité. Dès le 3 août 1944, son bourg est le premier de la Mayenne à être libéré par les hommes du Capitaine Burns.

Le lendemain, il est sur l'une des automitrailleuses de tête qui traversent Montaudin pour monter à l'assaut d'Ernée, puis de Mayenne. Ce témoin et acteur est vivant en 2010.

Deux jours après, les Montaudinois vont vivre la peur d'un retour des Allemands. La contre-attaque de Mortain, est la dernière offensive de l'armée allemande pour reprendre Avranches et couper les forces alliées. Les farouches combats durent du 7 au 13 août 1944. De Montaudin, on entend le grondement effrayant des canons postés sur les hauteurs de Mortain. Les convois américains ne passent plus. Puis c'est la retraite allemande et la fermeture de la poche de Falaise.

Les convois américains ne cessent alors plus de passer dans le bourg.

C'est ainsi que les Montaudinois découvrent, parfois avec frayeur, leurs premiers soldats noirs qui bivouaquent sur la commune.

Montaudin est définitivement libérée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1983 mars 2008 René Roisil    
mars 2008 en cours Bernard Ory[4] Sans étiquette Agriculteur

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 891 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. En 1846, Montaudin a compté jusqu'à 1 711 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 425 1 661 1 569 1 463 1 484 1 520 1 568 1 711 1 626
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 511 1 547 1 535 1 501 1 566 1 556 1 563 1 554 1 505
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 450 1 423 1 417 1 259 1 290 1 250 1 234 1 233 1 156
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 119 1 060 1 001 1 009 938 914 912 891 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive de Montaudin fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Philippe Tesnière (1955 à Montaudin - 1987), est un ancien coureur cycliste. Il a participé à quatre Tours de France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[9].