Montagne-saint-émilion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montagne-saint-émilion
Weinbaugebiete-frankreich-bordeaux.png
Le vignoble bordelais.
Désignation(s) Montagne-saint-émilion
Appellation(s) principale(s) montagne-saint-émilion[1]
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1936
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Bordeaux
Sous-région(s) vignoble du Libournais
Localisation Gironde
Climat tempéré océanique
Superficie plantée 1 600 hectares
Cépages dominants merlot N[2]
Vins produits rouges
Production 91 600 hectolitres en 2009[3]
Pieds à l'hectare minimum 5 500 pieds par hectare
Rendement moyen à l'hectare maximum 53 à 65 hectolitres par hectare[4]

Le montagne-saint-émilion[1] est un vin rouge français d'appellation d'origine contrôlée produit sur la commune de Montagne et ses hameaux Parsac et Saint-Georges. 1 570 hectares de superficie plantés en vigne ont été revendiqués en 2005 avec une production de 74 130 hectolitres.

Montagne et son vignoble

L'appellation produit exclusivement du vin rouge, et si presque tous les cépages bordelais peuvent y être utilisés (cabernet-sauvignon, cabernet franc, merlot, côt etc.), c'est le merlot qui prédomine nettement.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Le vignoble de Montagne est dans le prolongement nord-est de Saint-Émilion sur la rive droite de la Barbanne. Le rendement de base est fixé à 53 hl/ha. Avant tout enrichissement ou concentration, le moûts doivent contenir au minimum 187 g/l de sucre naturel. Le vin doit présenter après fermentation un degré alcoolique minimum de 11 % vol.

Les cépages[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, les vins de Montagne-Saint-Émilion sont des vins d'assemblage de différents cépages, les trois principaux étant le merlot, le cabernet franc (ou bouchet) et le cabernet sauvignon.

La répartition des cépages est la suivante :

  • Le merlot : c'est le cépage le plus représenté (plus de 75 % de l'encépagement). C'est un cépage précoce de deuxième époque, il apprécie le caractère frais et humide des sols à texture argileuse. Il mûrit bien et apporte au vin de la couleur, une bonne richesse alcoolique, une bonne complexité ainsi que de la souplesse et de la rondeur en bouche.
  • Le cabernet franc : essentiellement planté dans le Libournais, il représente près de 20 % de l'encépagement de Saint-Emilion. De précocité moyenne, il est plus utilisé sur les sols calcaires ou à texture un peu plus chaudes (sables et graves). Il apporte au vin une finesse aromatique légèrement épicée, une fraîcheur et une structure tanique, conférant au vin une grande aptitude de vieillissement.
  • Le cabernet sauvignon : représentant environ 5 % de l'encépagement, c'est un cépage tardif particulièrement adapté aux sols chauds et secs (gravelo sableux ou sols argilo calcaires bien exposés). Il apporte au vin des notes épicées, complexes et une richesse tanique favorable à une conservation longue et harmonieuse.

Le décret d'AOC montagne-saint-émilion permet également l'utilisation de deux autres cépages : le malbec (ou côt) et la carménère. Seul le malbec est encore anecdotiquement utilisé.

Liste de producteurs[modifier | modifier le code]

Romain de Hervy/ Alice de Malbourne/ Emma Margaux/ Norbet Villaret/ Lucien Cornouiller/ Fernand Montigue/ Gérard Lamberois/ Alphonse de Vallois/ Laurent Sangrini/ Jacques Matignon/ Georges Malpère/ François Riberiad/ Martin des Chènes/ Viviane Forestière/ Michel Dupiere/ Olivier Vernede/ François Jolia/ Vincent des Lilas/ Sabine Leynier/ Jean-Noël BOIDRON

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine.
  2. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  3. Le Guide Hachette des vins 2011, Hachette, 2010.
  4. Décret du 20 octobre 2009.