Montagnac-d'Auberoche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montagnac.
Montagnac-d'Auberoche
Le village de Montagnac-d'Auberoche.
Le village de Montagnac-d'Auberoche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Thenon
Intercommunalité Communauté de communes du Terrassonnais en Périgord noir Thenon Hautefort
Maire
Mandat
Alexandra Dumas
2014-2020
Code postal 24210
Code commune 24284
Démographie
Population
municipale
148 hab. (2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 13″ N 0° 57′ 20″ E / 45.186873, 0.95567945° 11′ 13″ Nord 0° 57′ 20″ Est / 45.186873, 0.955679  
Altitude Min. 128 m – Max. 255 m
Superficie 10,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Montagnac-d'Auberoche

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Montagnac-d'Auberoche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montagnac-d'Auberoche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montagnac-d'Auberoche

Montagnac-d'Auberoche est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], la commune de Montagnac-d'Auberoche se situe en Périgord central, sur les hauteurs calcaires en rive droite de l'Auvézère. Elle s'étend sur 10,02 km2.

L'altitude minimale, 128 mètres, se trouve au nord-ouest, au lieu-dit les Quatre Paroisses, en limite des communes de Blis-et-Born et Cubjac[2]. L'altitude maximale avec 255 mètres est localisée au nord-ouest du village de Montagnac-d'Auberoche, au lieu-dit Balaurand[3].

Le village, implanté sur une ligne de crête et à l'écart des routes principales, se situe, en distances orthodromiques, dix kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Thenon et dix-neuf kilomètres à l'est de Périgueux.

La commune n'est desservie par aucune route départementale, les accès principaux s'effectuant en dehors du territoire communal, à partir de la route départementale 68 à l'est ou au nord-est (commune de Brouchaud), ou encore la D5E7 au nord (sur la commune de Cubjac).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Montagnac-d'Auberoche est limitrophe de quatre autres communes. Au nord-ouest, au lieu-dit les Quatre Paroisses, le territoire communal de la commune du Change, proche mais non limitrophe, est situé à moins de cinquante mètres de celui de Montagnac-d'Auberoche[4].

Communes limitrophes de Montagnac-d'Auberoche
Cubjac Brouchaud
Blis-et-Born Montagnac-d'Auberoche
Limeyrat

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Outre le bourg de Montagnac-d'Auberoche proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[5] :

les Baisses · Balaurand · les Barris · las Baylias · Bellevue · les Bois de Bouilhems · Bouilhems · la Chatelle · le Claud · les Faucons · Lamaye · la Libertie · Métairie-Basse · la Miranderie · Pièces Molles · les Quatre Chemins · Seylhiac · la Trémouille · les Trois Luguets · aux Vignaux · les Vignes du Vieux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune tire son nom de Montanius, nom d'un personnage gallo-roman, suivi du suffixe -acum[6], indiquant le « domaine de Montanius »[7].

En occitan, la commune porte le nom de Montanhac d'Auba Ròcha[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Marc a été construite à l'époque romane[6].

La première mention écrite du lieu remonte au XIIIe siècle sous la forme Montanhacum[6]. À cette même période, un pouillé mentionne une autre église au lieu-dit la Vayssière[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Montagnac-d'Auberoche (appelée initialement Montagnac) est rattachée, dès 1790, au canton de Cubjac qui dépendait du district d'Excideuil jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801) portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Thenon dépendant de l'arrondissement de Périgueux[9].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[10]. La commune est alors rattachée au canton du Haut-Périgord noir, dont le territoire est partagé entre les arrondissements de Périgueux et de Sarlat-la-Canéda.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2003, Montagnac-d'Auberoche intègre dès sa création la communauté de communes Causses et Vézère. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie, la communauté de communes du Terrassonnais en Périgord noir Thenon Hautefort.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2010, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[11],[12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1956 mars 2008 Jean-Paul Flageat    
mars 2008 avril 2014 Gérard Devaux DVD Retraité
avril 2014[13] en cours Alexandra Dumas    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Montagnac-d'Auberoche relève du tribunal d'instance et du tribunal de grande instance de Périgueux, de la cour d'appel de Bordeaux, de la cour d'assises, du tribunal paritaire des baux ruraux et du tribunal des affaires de Sécurité sociale de la Dordogne, du tribunal pour enfants de Périgueux, du conseil de prud'hommes de Périgueux, du tribunal de commerce de Périgueux, du tribunal administratif de Bordeaux et de la cour administrative d'appel de Bordeaux[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Montagnac-d'Auberoche comptait 148 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Montagnac-d'Auberoche[15]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
380 262 327 458 379 416 422 508 512
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
406 473 358 354 368 338 318 272 227
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
225 223 235 209 220 188 195 178 155
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
130 102 96 99 111 105 118 122 140
2011 - - - - - - - -
148 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009[17], la population active totale de la commune représente 63 personnes, soit 45 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (cinq) a augmenté par rapport à 1999 (trois) et le taux de chômage de la population active s'établit à 7,9 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, la commune compte dix-huit établissements, dont dix dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, cinq au niveau des commerces, transports ou services, deux dans la construction, et une dans l'administration publique, l'enseignement, la santé ou l'action sociale[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

À l'est et au nord-est, une importante portion d'environ 40 % du territoire communal fait partie du causse de Thenon qui s'étend également sur six autres communes. Cette zone calcaire boisée remarquable pour sa flore spécifique est classée comme zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II[23],[24].

Incluse dans celle-ci, une zone plus restreinte limitée à trois communes, le coteau du Raysse, est une ZNIEFF de type I[25],[26].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Michel Hyot est né à Montagnac-d'Auberoche le 14 décembre 1769 et décédé le 31 octobre 1836 dans la même commune. Enrôlé volontaire dès 1792, il est premier canonnier au 5e Régiment d’Artillerie à pied et s'illustre brillamment le 22 mai 1809 à la bataille d'Essling. Félicité par l'Empereur, il en est récompensé d'une rente annuelle et perpétuelle de 500 francs[27].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  2. les Quatre Paroisses sur Géoportail. Consulté le 9 novembre 2012.
  3. Balaurand sur Géoportail. Consulté le 9 novembre 2012.
  4. Carte IGN sur le Géoportail, consulté le 2 novembre 2014.
  5. Montagnac-d'Auberoche sur Géoportail. Consulté le 17 décembre 2014.
  6. a, b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 230.
  7. a et b Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 18 novembre 2014.
  8. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 71.
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 17 décembre 2014)
  11. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 17 décembre 2014.
  12. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 17 décembre 2014.
  13. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 23 août 2014.
  14. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2014).
  15. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 12 mars 2014)
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  17. [PDF] Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4, p. 5 sur le site de l'Insee, consulté le 17 décembre 2014.
  18. [PDF] Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1, p. 16 sur le site de l'Insee, consulté le 17 décembre 2014.
  19. « Église Saint-Marc », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 14 mars 2011.
  20. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 19.
  21. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 47.
  22. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 69, 268.
  23. [PDF] Causse de Thenon sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 17 décembre 2014.
  24. Carte du causse de Thenon sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 17 décembre 2014.
  25. [PDF] Coteau du Raysse sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 17 décembre 2014.
  26. Carte du coteau du Raysse sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 17 décembre 2014.
  27. J.B. Morteyrol, L'Écho de Vésone no 1584 du 20 juin 1840.