Mont des Alouettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont des Alouettes
Vue de nuit sur un des moulins et la chapelle.
Vue de nuit sur un des moulins et la chapelle.
Géographie
Altitude 232 m
Massif Massif armoricain
Coordonnées 46° 53′ 41″ N 1° 00′ 37″ O / 46.89472, -1.01028 ()46° 53′ 41″ Nord 1° 00′ 37″ Ouest / 46.89472, -1.01028 ()  
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Ascension
Voie la plus facile RD 160

Géolocalisation sur la carte : Vendée

(Voir situation sur carte : Vendée)
Mont des Alouettes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Mont des Alouettes

Le mont des Alouettes est une colline de Vendée culminant à 232 mètres d'altitude, non loin du Puy du Fou, sur la commune des Herbiers. Il offre un vaste panorama sur cette dernière et sur les localités environnantes. On y accède par la route départementale 160, reliant Les Herbiers à Cholet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mont des Alouettes au champ de blé

Son nom a probablement pour origine la légion romaine de l'Alouette qui y établit un camp.

Au XVIe siècle, sept moulins à vent y sont construits et disparaissent au cours du XXe siècle[1]. Seules les fondations de quatre de ces moulins témoignent de leur existence. Deux d'entre eux subsistent, dont un fonctionne encore et propose des visites pendant les périodes d'activité[2],[3]. Ces deux moulins sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques[4].

Pendant les guerres de Vendée (1793-1796), le mont joue un rôle décisif : il permet de connaître, depuis les collines des alentours, les mouvements ennemis, grâce à la position des ailes des moulins.

On trouve également, en haut du mont, une chapelle, construite au XIXe siècle, sur les plans de l'architecte diocésain Maurice Ferré, pour célébrer le passage de la duchesse de Berry[5] qui est honorée du soutien de très nombreux vendéens venus la rencontrer sur ce mont.

Un crucifix de granit, face à la chapelle, et une vierge, veillant sur les Herbiers, ornent aussi le mont. Depuis 1993, une croix commémore les événements de 1793, sur le côté nord de la chapelle.

Longtemps laissée inachevée, cette chapelle est finalement inaugurée le .

Le portrait de Jean Yole, de profil, en bas-relief, ainsi qu'une de ses citations (« C'est le rôle de chaque génération de recueillir ce que la tradition détient de sages leçons, d'énergies accordées, pour en ensemencer les réalités futures. La tradition, c'est le pied-mère. Le progrès, c'est le greffon. ») sont scellés sur un des moulins, aux Herbiers.

Le Conseil général de la Vendée, propriétaire des lieux, propose des sentiers pédestres au départ du vaste parking situé au sommet de la colline. Un restaurant y est implanté.

L'arrivée de la première étape du Tour de France 2011 y est jugée, le . C'est le Belge Philippe Gilbert qui franchit la ligne en tête.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « http://brigandsdubocage.blogspot.fr/2012/11/moulins-de-vendee-le-mont-des-alouettes.html. », sur brigandsdubocage.blogspot.fr,‎ 6 novembre 2012 (consulté le 19 novembre 2013)
  2. « Le Mont des Alouettes ouvre sa saison estivale », sur guerredevendee.canalblog.com,‎ 11 mai 2013 (consulté le 19 novembre 2013)
  3. « À la croisée de 500 ans d'histoire », sur ot-lesherbiers.fr (consulté le 19 novembre 2013)
  4. « Notice no PA00110137 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Le Mont des Alouettes », sur vendee-chouannerie.com,‎ 20 novembre 2010 (consulté le 19 novembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :