Mont Rinjani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont Rinjani
Le mont Rinjani vu depuis l'île de Gili Air.
Le mont Rinjani vu depuis l'île de Gili Air.
Géographie
Altitude 3 726 m[1]
Massif Lombok
Coordonnées 8° 24′ 37″ S 116° 27′ 30″ E / -8.4102, 116.4583 ()8° 24′ 37″ Sud 116° 27′ 30″ Est / -8.4102, 116.4583 ()  [1]
Administration
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Province Petites îles de la Sonde occidentales
Kabupaten Lombok central, Lombok oriental, Lombok du Nord
Ascension
Voie la plus facile depuis Sembalun Lawang
Géologie
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption février au 19 novembre 2010
Code 0604-03=
Observatoire Directorate of Volcanology and Geological Hazards Mitigation

Géolocalisation sur la carte : Indonésie

(Voir situation sur carte : Indonésie)
Mont Rinjani

Le mont Rinjani, ou Rindjani[2], en indonésien Gunung Rinjani, est un volcan d'Indonésie situé sur l'île de Lombok. Culminant à 3 726 mètres d'altitude, il est le deuxième volcan le plus élevé d'Indonésie, après le Kerinci[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Image satellite dans l'infrarouge de l'île de Lombok avec le mont Rinjani identifiable par son lac de cratère.

Le mont Rinjani se trouve dans le Sud de l'Indonésie, sur l'île de Lombok dont il occupe le tiers Nord. Il se présente sous la forme d'une montagne au sommet occupée par une caldeira de 8,5 kilomètres de longueur pour 6 kilomètres de largeur et orientée dans le sens est-ouest, la caldeira Segara Anak[1]. C'est l'une des rares caldeira résultant de l'explosion et non de l'implosion de la chambre magmatique sous-jacente[réf. nécessaire]. Le rebord oriental de cette caldeira constitue le sommet du volcan qui culmine à 3 726 mètres d'altitude, soit le deuxième volcan le plus élevé d'Indonésie après le Kerinci sur Sumatra[1]. L'intérieur de la caldeira est occupée par un lac de cratère, le lac Segara Anak, ainsi qu'un cône volcanique actif, le Barujari[1]. Celui-ci s'est construit au cours des seize éruptions du mont Rinjani répertoriées depuis 1847[3]. Ce dernier émet généralement des coulées de lave qui peuvent entrer dans le lac de cratère ainsi que des panaches volcaniques et des nuées ardentes[3].

Le mont Rinjani est inclus dans le parc national de Gunung Rinjani et offre des possibilités de randonnées sur ses pentes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue nocturne du mont Rinjani en éruption en 1994, avec des fontaines et des coulées de lave ainsi que des éclairs.

Une éruption gigantesque a vraisemblablement eu lieu en 1257, entraînant très possiblement un refroidissement planétaire temporaire, réduisant les récoltes et entraînant famines et affaissements démographiques, au moins dans l'hémisphère nord[4],[5]. La caldeira Segara Anak se serait formée par l'effondrement en 1257 du Samalas, un ancien stratovolcan gigantesque, culminant à environ 4 200 mètres d'altitude et de huit à neuf kilomètres de diamètre[6],[7]. L'éruption aurait produit un panache volcanique atteignant 43 kilomètres d'altitude ainsi que des nuées ardentes ayant parcouru jusqu'à 25 kilomètres[6].

Avec un indice d'explosivité volcanique de 7, elle est qualifiée de « méga-colossale » et il semble qu'elle ait été la plus violente des 10 000 dernières années[réf. nécessaire].

L'île était à l'époque un royaume ayant pour capitale Pamalan, ensevelie comme le fut Pompéi et dont les restes se trouvent quelque part aujourd'hui sous le volcan. L'éruption a été identifiée en 2013, grâce à l'analyse des cendres volcaniques piégées dans les glaces de l'inlandsis du Groenland et récupérées par carottage.

La caldeira est à présent occupée par le lac Segara Anak, notamment dans sa partie occidentale. C'est sur son rebord oriental que s'élève le mont Rinjani, volcan encore actif culminant à 3 726 mètres d'altitude.

Il est depuis peu postulé que cette éruption fut l'un des facteurs principaux, sinon le facteur principal, de la mise en place du petit âge glaciaire[8].

La première éruption répertoriée du mont Rinjani eu lieu du 10 au 12 septembre 1847[3]. Au total, seize éruptions se sont produites sur le volcan, la dernière s'étant déroulée de février au 19 novembre 2010[9].

Ascension[modifier | modifier le code]

Sembalun Lawang, point de départ de l'ascension du Rinjani
Ascension du mont.

L'ascension du mont Rinjani nécessite une très bonne forme physique même si elle ne comporte aucune difficulté technique particulière. La formule la plus classique consiste en un trek de trois jours, le sommet étant atteint le matin du deuxième jour. L'ascension nécessite les services d'un guide et d'un porteur pour deux personnes.

Vue panoramique de l'intérieur de la caldeira Segara Anak avec son lac de cratère et le Barujari, son cône actif, dominés par le mont Rinjani.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Rinjani », sur http://www.volcano.si.edu/ (consulté le 27 mai 2010)
  2. (en) « Synonymes », sur http://www.volcano.si.edu/ (consulté le 27 mai 2010)
  3. a, b et c (en) « Histoire éruptive », sur http://www.volcano.si.edu/ (consulté le 27 mai 2010)
  4. J. Amos, « Mystery AD1257 eruption traced to Lombok, Indonesia », BBC,‎ 30 septembre 2013 (consulté le 3à septembre 2013)
  5. DOI:10.1073/pnas.1307520110
  6. a et b (fr) « Le mystère de la plus grande éruption volcanique du dernier millénaire est résolu », Le Monde,‎ 1er octobre 2013 (lire en ligne)
  7. F. Lavigne et alii, « Source of the great A.D. 1257 mystery eruption unveiled, Samalas volcano, Rinjani Volcanic Complex, Indonesia », PNAS, September 30, 2013, doi: 10.1073/pnas.1307520110 Lire en ligne
  8. (fr) « Petit Âge glaciaire : le puissant volcan en cause a été identifié », Futura-Sciences,‎ 3 octobre 2013 (lire en ligne)
  9. (en) « Global Volcanism Program - Rapports hebdomadaires » (consulté le 27 novembre 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :