Mont Poklonnaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parc de la Victoire.
Mont Poklonnaïa
Покло́нная гора
Vue du parc de la Victoire.
Vue du parc de la Victoire.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la Russie Russie
Ville Moscou
Coordonnées 55° 43′ 54″ N 37° 30′ 24″ E / 55.7316, 37.506655° 43′ 54″ Nord 37° 30′ 24″ Est / 55.7316, 37.5066  
Informations générales
Genre des collections Seconde Guerre mondiale

Géolocalisation sur la carte : Moscou

(Voir situation sur carte : Moscou)
Mont PoklonnaïaПокло́нная гора

Le mont Poklonnaïa (en russe : Покло́нная гора, Poklonnaïa gora) est avec 171,5 mètres, l'une des collines les plus élevées de Moscou. Il abrite actuellement le parc de la Victoire.

Le mont dans l'histoire[modifier | modifier le code]

La montagne avait une importance stratégique et offrait la plus belle vue sur la capitale russe, dominant la route de Smolensk. Son nom vient du verbe russe s'incliner car d'après une vieille tradition, toute personne entrant ou quittant la ville par cette route devait s'incliner devant elle. C'est ici qu'en 1812, Napoléon attendit en vain qu'on lui remette les clés du Kremlin.

En 1936, le mont et ses environs ont été intégrés à la ville de Moscou. Dans les années 1960, il fut décidé d'y construire un parc dédié à la victoire contre les troupes napoléoniennes. L'arc de triomphe en marbre érigé en 1827 pour célébrer la victoire contre Napoléon qui était situé sur place Tverskoï Zastava près de la gare de Biélorussie fut démonté et reconstruit en 1968 devant le parc au débouché de l'avenue Koutouzov. Un panorama géant de la bataille de Borodino peint par Franz Roubaud (1910-1912) fut installé sur place en 1962 et un monument à Koutouzov fut inauguré en 1973.

Dans les années 1980, la colline fut aménagée en mémorial de la victoire contre l'Allemagne nazie par la construction d'un musée terminé en 1995 pour le cinquantenaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Dans les années 1990, furent ajoutées un obélisque avec une statue de Niké et un monument de Saint-Georges terrassant le dragon, du sculpteur Zourab Tsereteli. Une église orthodoxe, Saint-Georges le Victorieux fut également érigée sur la colline (première construction d'église en Russie depuis la révolution d'Octobre), suivie plus tard par la construction d'une mosquée et d'une synagogue situées dans le parc.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Photos satellite[modifier | modifier le code]