Mont MacDonald (îles Australes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MacDonald.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le mont MacDonald des îles MacDonald
Mont MacDonald
Illustration sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude -27 m
Massif Îles Australes
Coordonnées 28° 59′ S 140° 15′ O / -28.98, -140.2528° 59′ Sud 140° 15′ Ouest / -28.98, -140.25  
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
Subdivision Îles Australes
Géologie
Type Volcan rouge
Activité Actif
Dernière éruption 1989
Code 1303-06-
Observatoire Aucun

Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique

(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Mont MacDonald

Le mont MacDonald, également appelé Tamarii[1], est un volcan sous-marin de la France situé dans l'océan Pacifique et faisant partie des îles Australes de la Polynésie française[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le mont MacDonald, baigné par l'océan Pacifique, est situé dans l'est des îles Australes, en Polynésie française[2].

Le sommet de ce mont sous-marin s'élevant de 1 800 mètres au-dessus du fond océanique culmine à 27 mètres sous le niveau de la mer et forme un plateau de 100 mètres de largeur pour 150 mètres de longueur parsemé de cônes et de pinacles[2]. Les laves alcali-basaltiques émises durant les éruptions sous-marines du mont MacDonald proviennent du point chaud ayant donné naissance aux autres îles et monts sous-marins des îles Australes et du sud des îles Cook[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mont MacDonald est découvert le 29 mai 1967 au cours de l'une de ses éruptions sous-marines grâce à des hydrophones utilisant le canal SOFAR et est baptisé en l'honneur du volcanologue Gordon MacDonald[2]. Ses éruptions qui sont d'indice d'explosivité volcanique de 0 sont le plus souvent détectées à l'aide d'hydrophones mais des projections de pierre ponce ont été observés en 1987 et 1989. Des dépôts flottants de pierre ponce observés dans le même secteur en 1928 et 1936 sont aussi imputés au mont MacDonald[2].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]