Mont Iamantaou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont Iamantaou
Image illustrative de l'article Mont Iamantaou
Géographie
Altitude 1 640 m
Massif Oural
Coordonnées 54° 15′ 18″ N 58° 06′ 07″ E / 54.255, 58.102 ()54° 15′ 18″ Nord 58° 06′ 07″ Est / 54.255, 58.102 ()  
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
République Bachkirie

Géolocalisation sur la carte : Bachkirie

(Voir situation sur carte : Bachkirie)
Mont Iamantaou

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

(Voir situation sur carte : Russie européenne)
Mont Iamantaou

Le mont Iamantaou (en russe : гора Ямантау) est, avec 1 640 m d'altitude, le plus haut sommet de la partie méridionale du massif de l'Oural en Russie. Il est situé en République de Bachkirie, à dix kilomètres de sa frontière avec l'oblast de Tcheliabinsk. Il fait partie d'un chaînon large de trois kilomètres et long de cinq, qui est constitué de deux sommets, le Grand Iamantaou de 1 640 m d'altitude et le Petit Iamantaou de 1 510 m, et se trouve dans le territoire de la réserve naturelle de l'Oural du Sud.

À proximité de la montagne se trouve la réserve naturelle de Choulgan-Tach, ainsi que la grotte de Kapova bien connue pour ses peintures rupestres de l'Âge de la pierre.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom vient de la langue bachkir et son sens est proche de « montagne inutile » ou « mauvaise ».

Climat[modifier | modifier le code]

La neige recouvre la montagne de 180 à 205 jours par an. Les précipitations moyennes annuelles sont de 700 à 1 100 mm. La température moyenne minimale en janvier est de -17 °C et la température moyenne maximale en juillet est de +9 °C.

Complexe militaire et théories du complot[modifier | modifier le code]

Le Iamantaou est devenu célèbre aux États-Unis à la suite d'une théorie du complot lancée dans les milieux conservateurs qui le considèrent comme un pendant russe à la légendaire Zone 51. Il abriterait un immense complexe souterrain de l'ère Brejnev aux proportions monumentales.

Il existe des installations militaires de l'armée russe près de la ville fermée militaire de Mejgorié et celle de Snejinsk. Par ailleurs, à l'instar du mont Kosvinski (600 km au nord), cette formation rocheuse est soupçonnée par des responsables de l'US Army d'abriter un centre secret d'armes nucléaires ou un bunker[1]. Selon des sources américaines, le complexe local pourrait accueillir 60 000 personnes et des recherches sur les armes nucléaires y auraient lieu[2].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.viewzone.com/yamantau.html
  2. http://www.wnd.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=17518

Référence de traduction[modifier | modifier le code]