Mont Charvin (Aravis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charvin.
Mont Charvin
Vue du sommet.
Vue du sommet.
Géographie
Altitude 2 409 m
Massif Chaîne des Aravis
Coordonnées 45° 48′ 09″ N 6° 25′ 13″ E / 45.8025, 6.4202845° 48′ 09″ Nord 6° 25′ 13″ Est / 45.8025, 6.42028  
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie, Haute-Savoie
Ascension
Voie la plus facile depuis l'alpage du Haut de Marlens

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Mont Charvin

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Mont Charvin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Mont Charvin

Le mont Charvin est l'une des pointes du massif des Aravis, à la limite des départements de la Savoie et de la Haute-Savoie. Son sommet, très caractéristique du côté sud (endroit), culmine à 2 409 m[1]. Son ascension la plus aisée peut s'effectuer par l'envers en partant de l'alpage du Haut de Marlens (et non de l'Aulp de Marlens, comme il est parfois mal orthographié).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Nuage stoppé au-dessus du Mont Charvin, vu du sommet de la Dent de Cons.

La vie d'Alexandre Charvin, précurseur des géographes modernes, géographe alpin, membre émérite de l'Académie florimontane, aurait pu justifier que cette montagne porte son nom, mais cette nomination est bien antérieure à la célébrité du géographe. L'idée a pu jaillir un temps parce qu'avant d'être rétablie dans son nom d'origine, à l'époque révolutionnaire, cette montagne fut appelée le Grand Carré. Alors, tiendrait-elle son nom de celui de la famille qui occupait la maison forte du pied de la Montagne d'Ugine ou bien ceux qui partirent d'Ugine vers la Confédération suisse et vers Saint Bon Courchevel l'ont-ils pris en ralliement ?

Une hypothèse défendue par Dauzat rattache Charvin à l'élément pré-indo-européen car-, pierre. Un renforcement sémantique avec le patois charve, est possible, étant donné l'aspect dénudé et pierreux du sommet. car- est cependant attesté dans le voisinage immédiat, voir par exemple le Chard du Beurre au-dessus du col des Saisies, le Roc de Chère qui domine le lac d'Annecy (renforcement similaire à Nant de Dranse dans la cuvette d'Émosson) et peut-être également Lachat.

Quant à l'origine latine parfois mentionnée du nom Charvin, elle n'a jamais été établie scientifiquement. Une origine germano-nordique (Burgondes) et/ou celtique (Allobroges) est une autre hypothèse. Selon ces sources, le nom aurait un rapport avec creuser ; par extension, il aurait été attribué aux tailleurs de pierres et aux bâtisseurs, issus du pied de « la Montagne d'Ugine », qui fut un temps le nom populaire du Mont Charvin.

Les attributions des porteurs du nom, gens d'armes, bâtisseurs, famille vassale, amodiateurs des terres de la seigneurie de Blonay, présents à Neuchâtel, Vevey, à Saint-Bon-Tarentaise, Cruseilles, col de Leschaux, Saint Jorioz, Annecy n'apportent pas de réponse formelle, toutefois, le nom de Charvin est bien mentionné dans les armoriaux suisses et de Turin. Ce sont ces dernières mentions qui ont permis un rapprochement avec sa mention écrite la plus ancienne, soit en 1096, avec Agnès de Charvin, abbesse de Saint-Pierre (1292-1322).

Ascension[modifier | modifier le code]

Le Charvin (face ouest) devant le mont Blanc.

Il est possible d'arriver au Charvin par chacune des trois arêtes qu'il comprend :

  • Arête nord-ouest, depuis la face ouest, au départ du Haut de Marlens. C'est l'itinéraire le plus courant et le plus rapide. Il est également fréquenté l'hiver, en ski de randonnée.
  • Arête est[2]. Cet itinéraire est plus aérien, mais est équipé de câbles (« mains courantes »). Cette arête est elle-même accessible depuis (au choix) :
    • Le Lac du Charvin (depuis le Haut de Marlens également, en passant par le Col des Porthets ou bien depuis la commune de Manigod, en passant par l'Aulp de Fier d'en haut).
    • La via ferrata du Pas de l'Ours (départ depuis la route des montagnes d'Ugine, lieu-dit les Grandes Morunes).
  • Arête sud-ouest, par la via ferrata du Golet de la Trouye : départ depuis la Route des Montagnes d'Ugine, lieu-dit les Bassins.
Série de falaises terminées à l'est par le mont Charvin, vue depuis Ugine.
Au pied du mont Charvin, depuis le Haut de Marlens. À sa gauche : la Tulle et son col. À sa droite : le cirque du Cul d'Ugine et la « combe à l'avion ».
Le lac du Charvin, avec derrière le col descendant sur Manigod.
Le mont Charvin (arrière-plan) vu depuis le col du Passet (2 032 m).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Mont Charvin (2409 m, massif des Aravis) en randonnée », sur www.accompagnateur.net (consulté le 13 janvier 2011)
  2. (fr) « Ascension », sur www.alpes-rando.info (consulté le 13 janvier 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]