Mont Ōyama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mont Ōyama
Vue du mont Ōyama depuis le mont Sannotō.
Vue du mont Ōyama depuis le mont Sannotō.
Géographie
Altitude 1 252 m
Massif Monts Tanzawa
Coordonnées 35° 26′ 27″ N 139° 13′ 52″ E / 35.44083, 139.23111 ()35° 26′ 27″ Nord 139° 13′ 52″ Est / 35.44083, 139.23111 ()  
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kansai
Préfecture Kanagawa
Géologie
Âge Miocène moyen et supérieur[1]
Roches Roches volcaniques[1]

Géolocalisation sur la carte : Préfecture de Kanagawa

(Voir situation sur carte : Préfecture de Kanagawa)
Mont Ōyama

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Mont Ōyama

Le mont Ōyama (大山, Ō-yama?), aussi nommé mont Afuri (阿夫利山 ou 雨降り山, Afuri-yama?) ou mont Kunimi (Kunimi-yama), est une montagne japonaise de 1 252 m d'altitude située aux bordures de Isehara, Hadano et Atsugi dans la préfecture de Kanagawa. Il forme avec le mont Tanzawa et d’autres sommets des monts Tanzawa le parc quasi national Tanzawa-Ōyama.

Géologie[modifier | modifier le code]

La montagne est composée de roches mafiques non alcalines âgées de 7 à 15 millions d’années[1]. Les roches ont été dissociées des fonds marins durant le Néogène et ont remonté au sein de l’île d’Honshū lorsque l’arc Izu-Bonin-Mariana est entré en collision avec le Japon[2].

Montagne sacrée[modifier | modifier le code]

Vue du mont Ōyama et du mont Fuji au loin depuis Yokohama.

Le mont Ōyama est considéré depuis longtemps comme sacré et un objet de vénération[3]. Des pèlerinages y sont organisés depuis l’ère Hōreki (1751–1764) et les différentes sentiers menant à la montagne étaient appelées Ōyama Kaidō (大山街道?, route d’Ōyama). De nos jours ce nom désigne la route nationale 246.

Au sommet de la montagne se trouve le sanctuaire principal Ōyama-Afuri-jinja (大山阿夫利神社?) (shinto). Sur les contreforts se trouvent des sanctuaires annexes au Ōyama-Afuri-jinja et l’Ōyama-dera (大山寺?) (temple bouddhique). Le terme Afuri fait référence à la grande quantité de pluie et de nuages associés à la montagne[3]. Les paysans prient ainsi la divinité de la pluie au Ōyama-Afuri-jinja.

Le mont est aussi nommé le « Gardien du pays » (Kunimi-yama)[3].

Transport et événements[modifier | modifier le code]

Vue du mont Ōyama depuis le mont Bukka.

Un bus partant de la gare Isehara (ligne Odakyū Odawara) et une route étroite permettent d’accéder au téléphérique au pied de la montagne. Le téléphérique part à proximité du Ōyama-dera et grimpe jusque proche du sanctuaire inférieur Ōyama-Afuri.

Le tofu et les toupies sont des produits locaux connus. Il se tient chaque mois de mars le festival du tofu d’Ōyama. En mars également est organisé le trail d’Ōyama de la gare Isehara au sanctuaire inférieur Ōyama-Afuri (9 km de distance pour un dénivelé de 650 m).

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Mount Ōyama (Kanagawa) » (voir la liste des auteurs)

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b et c (en) « Southern Kanto (Seamless digital geological map of Japan) », Geological Survey of Japan, AIST,‎ 12 mai 2007 (consulté le 10/10/2010)
  2. (en) Hirotoshi Nishiwaki, « Central Honshu (Introduction to Landforms and Geology of Japan) »,‎ 2009 (consulté le 27/03/2009)
  3. a, b et c (en) Paul Hunt, Hiking in Japan: An Adventurer’s Guide to the Mountain Trails, Tokyo, Japan, Kodansha International Ltd.,‎ 1988, 129–133 p. (ISBN 0-87011-893-5)