Mont Abu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mont Âbû)
Aller à : navigation, rechercher
Mont Âbû
Vue du mont Âbû et son observatoire.
Vue du mont Âbû et son observatoire.
Géographie
Altitude 1 722 m, Gurû Shikhara
Massif Ârâvalli
Coordonnées 24° 38′ 57″ N 72° 46′ 32″ E / 24.6493, 72.775524° 38′ 57″ Nord 72° 46′ 32″ Est / 24.6493, 72.7755  
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État Rajasthan
District Sirohi

Géolocalisation sur la carte : Inde

(Voir situation sur carte : Inde)
Mont Âbû

Le mont Âbû, ou mont de la Sagesse, est une montagne située à l'extrémité de la chaîne des Ârâvalli au Rajasthan, à quelque 100 km à l'ouest d'Udaipur connu comme grand lieu de pèlerinage dans le jaïnisme[1]. Le point culminant en est le pic Gurû Shikhara à 1 722 m d'altitude. Son nom provient d'Arbuda, un asura tué par Indra.

Vue du temple jaïn de Márványfaragá, avec en son centre un Tirthankara, un maître éveillé.

C'est l'un des principaux centres de pèlerinage du jaïnisme depuis le XIe siècle et on y trouve de nombreux temples jaïns de marbre blanc entourés de murs aveugles, parmi lesquels le Vimal Vasahi, le plus ancien, construit en 1031 par Vimal Shâh et dédié au premier Tîrthankara et le Lun Vasahi, construit en 1231 par les frères Vastupal et Tejpal, des ministres de Vir Dhawal, un râja du Gujarat appartenant à la communauté jaïne Porwal. Cependant, le groupe de temples de Dilwâra, véritable dentelle de marbre, qui surpasse par son travail celui de Ranakpur, est un sommet de l'art jaïn.

De la fin du Xe siècle à 1320, le mont Âbû fut le centre d'un royaume vassal des Paramâra, de capitale Chandravâti, et dont le premier râja, Âranyarâja, était le fils d'un Paramâra du Mâlvâ.

Nichée près du sommet de la montagne, à 1 220 mètres d'altitude, au bord du lac Nakkî, se trouve la petite cité d'Âbû qui vit essentiellement du tourisme, en particulier pour les lunes de miel et les pèlerinages. Durant le Raj britannique, elle servait de station de montagne, la seule du Rajasthan, pour échapper à la chaleur de l'été dans la plaine et de sanatorium pour les troupes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. C.A. Jones et J.D. Ryan, Encyclopedia of Hinduism, Checkmark Books, pages 4 et 5 (ISBN 0816073368)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont, 1987

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :