Montée en gamme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La montée en gamme (en anglais et concernant la vente : upselling) est un processus économique qui peut être décrit du point de vue des producteurs, des vendeurs ou des consommateurs. Il consiste à remplacer un produit par un autre similaire qui offre des performances plus élevées, un service plus important ou qui est de meilleure qualité (haut de gamme).

Du point de vue d'un fabricant ou d'un fournisseur de service, la montée en gamme consiste à remplacer ou ajouter à son offre des produits plus élevés dans la gamme de produits, qui pourront être vendus à un meilleur prix. Au niveau de la vente, il s'agit de proposer et pousser un acheteur à choisir un produit plus coûteux que celui était prévu ou que le produit qu'il remplace, en vue d'augmenter le volume des ventes et la marge réalisée[1], voire à tendre à l'imposer en ne proposant plus le produit originel. La mise en œuvre d'une montée en gamme est alors en général un élément de la stratégie d'une entreprise.

Du point de vue du consommateur, la montée en gamme peut être le résultat du choix de consommation et annoncer une élévation du niveau de vie. Elle peut être aussi en partie subie, et découler d'obligations réglementaires ou de l'influence des actions de marketing.

Vente : l'upselling[modifier | modifier le code]

L'upselling est une technique de vente consistant à amener le consommateur à monter en gamme par l'achat d'un produit plus cher que celui qu'il avait prévu auparavant.

Par exemple, le consommateur qui avait initialement prévu d'acheter un réfrigérateur moyen de gamme, sortira du magasin avec le même produit mais de gamme supérieure à un prix plus élevé.

Il est apparenté à la vente croisée (cross-selling ou technique de vente complémentaire), consistant à proposer l'achat d'un produit complémentaire pour augmenter le montant d'une vente.

Stratégie de production[modifier | modifier le code]

La stratégie de montée en gamme d'une entreprise consiste à améliorer la qualité et le niveau de service des produits qu'elle propose, de façon à augmenter son chiffre d'affaires par la hausse du prix de vente de ses produits, voire à préserver ou augmenter ses ventes par l'avantage de la qualité des produits. C'est en partie la démarche inverse de celle de la réduction des coûts et des bas prix (low cost).

Effets sur le pouvoir d'achat[modifier | modifier le code]

La montée en gamme des achats des consommateurs n'est en principe pas prise en compte dans les indices de prix, puisque leur mode de calcul et d'établissement consiste à relever les prix de produits identiques ou aussi proches que possible d'une année à l'autre. Ces indices ne tiennent donc pas compte de l'évolution des comportements des consommateurs, puisqu'ils ont comme objectif de mesurer les prix à qualité et répartition constante des achats. Lorsque les consommateurs substituent des biens plus chers à ceux qu'ils achetaient auparavant, leurs dépenses de consommation augmentent plus vite, ou augmentent même si l'indice des prix reste constant. Par ailleurs, les indices de prix étant composés de plusieurs familles de produits, la hausse de certaines peut être compensée par la baisse d'autres. Si le choix d'un ménage face à la baisse des prix dans un domaine comme l'informatique ou la téléphonie est de monter en gamme à budget constant, il annule l'économie potentielle prise en compte par les indices.

Les substitutions de produits peuvent être imposées par des changements de réglementation, comme les équipements de sécurité ou anti-pollution des automobiles, l'obligation d'équipements performants de traitement des eaux usées domestiques, individuels ou collectifs, ou les extensions obligatoires de couverture par les assurances. La qualité de ces produits et services augmente indiscutablement, et l'augmentation consécutive de leur coût n'est de ce fait pas prise en compte par les indices de prix.

Une montée en gamme bien réelle peut donc ne pas être perçue par les consommateurs, et de ce fait provoquer le sentiment d'une perte de pouvoir d'achat nettement supérieure à celle qui est indiquée par les statistiques qui s'y rapportent[2].

Elle s'oppose dans une certaine mesure à la simplicité volontaire.

Le haut de gamme[modifier | modifier le code]

Les marchandises de haut de gamme (anglais : high-end ou upmarket) sont des produits, services ou biens immobiliers qui visent les consommateurs au revenu élevé ; ils sont en partie supérieure de la gamme de produits et évoquent le luxe.

Les quartiers immobiliers de haut de gamme incluent Hampstead, Greenwich, Hillsborough, Buckhead, le Upper East Side de Manhattan et Rosedale à Toronto. Il existe un domaine entier de littérature sur le sujet des biens de marques haut de gamme[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]