Monolignol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Structure des trois monolignols les plus courants

Les monolignols sont des composés phytochimiques servant de source pour la biosynthèse de lignanes (composé de deux unités de monolignol) et lignines (polymère de monolignol) .

Dérivés de la phénylalanine[modifier | modifier le code]

Les monolignols sont des dérivés indirects d'un acide aminé, la phénylalanine, et sont donc considérés comme des phénylpropanoïdes. Ils sont en fait obtenus par une série de réductions à partir des aldéhydes cinnamiques, eux-mêmes obtenus par réduction des acides cinnamiques, ces derniers étant issus par une série d'hydroxylation(s) et de méthylation(s) de l'acide cinnamique. L'acide cinnamique est lui obtenu par l'action de l'enzyme phénylalanine ammonia-lyase (PAL) sur la phénylalanine.

Différentes sortes[modifier | modifier le code]

Il existe trois principaux monolignols : l'alcool coniférylique, l'alcool sinapylique et l'alcool para-coumarylique.

Différentes plantes utilisent différents monolignols. Par exemple, la lignine de l'épicéa commun utilise uniquement de l'alcool coniférylique alors que l'alcool para-coumarylique ne se trouve que dans les herbes.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les monolignols sont synthétysés dans le cytosol comme glucosides. Du glucose est ajouté aux monolignols pour les rendre hydrosolubles et pour réduire leurs toxicités. Les glucosides sont alors transportés à travers la paroi cellulaire vers l'apoplasme. Le glucose est ensuite retiré et les monolignols sont polymérisés en lignine.


Notes et références[modifier | modifier le code]