Monogénisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Monogénisme ou monocentrisme est la théorie selon laquelle toutes les races humaines dériveraient d'un type, d'une population, voire d'un couple unique. La théorie opposée est le polygénisme[1].

Le monogénisme a été la position des chrétiens, en tant que conséquence de la croyance adamiste, selon laquelle tous les hommes descendent du même couple Adam et Ève. Le monogénisme a été remis en cause à partir du moment où le Français Isaac La Peyrère a mis en évidence des difficultés à ce que dit saint Paul dans l'épître aux Romains sur le commencement de l'imputation du péché d'Adam[2].

Par extension, ce terme est employé aussi pour désigner les théories sur l'origine unique des langues.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Larousse
  2. Selon François Brune, Augustin d'Hippone a travaillé sur une traduction erronée de Rm 5, 12

Articles connexes[modifier | modifier le code]