Monodelphis domestica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Opossum gris, Opossum-musaraigne commun

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opossum.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Opossum d'Amérique.

Monodelphis domestica, appelé Opossum gris[1] ou Opossum gris à queue courte[2], Opossum-musaraigne commun ou Opossum-soricidé commun[3], Opossum américain[4] ou Opossum sud-américain[réf. nécessaire] ou encore « opossum » tout court, est une espèce de marsupiaux de la famille des Didelphidae. C'est le premier marsupial dont le génome a été séquencé. On le trouve naturellement dans des habitats arborés en Bolivie, au Brésil et au Paraguay. L'opossum est utilisé comme modèle de recherche en sciences, il est aussi fréquemment trouvé dans les animaleries exotiques.

Description de l'espèce[modifier | modifier le code]

Les opossums gris à queue courte sont des petits animaux qui mesurent entre 12 à 18 cm à l'âge adulte et pèsent en moyenne entre 58 et 95 grammes en nature, les mâles étant plus gros que les femelles. En captivité, les opossums sont plus gros et les mâles peuvent peser jusqu'à 150 grammes. Comme le suggère le nom vernaculaire, la queue est proportionnellement plus courte que chez d'autres espèces d'opossums; elle mesure entre 5 et 9 centimètres.

Le corps est recouvert d'une fourrure marron-gris, plus claire sur le dessous du corps et blanche sur les pattes. Seule la base de la queue est recouverte de fourrure, le reste est glabre. Les pattes ont des petits coussinets marqués par de fines papilles dermales. Les griffes sont bien développées et recourbées. Une spécificité de cette espèce est que les femelles ne possèdent pas de poche marsupiale, contrairement aux autres marsupiaux. Les femelles présentent treize tétines qui peuvent être rétractées dans le corps par des muscles situés à leur bas.

Il n'y a pas de sous-espèce reconnue à ce jour.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Carte d'Amérique du Sud avec une vaste tache verte qui s'étend en gros du centre vers le nord-est
Aire de répartition de l'espèce, en Amérique du Sud

Les opossums gris à queue courte se retrouvent principalement au sud du fleuve de l'Amazone ainsi que dans le sud, la région centrale et ouest du Brésil. On les retrouve aussi dans l'ouest de la Bolivie, au nord du Paraguay, et dans la province de Formosa dans le nord de l'Argentine.

Ils vivent dans les forêts tropicales, les fruticées, les terres agricoles et ils pénètrent parfois des structures conçues par des humains, comme les maisons.

Comportement[modifier | modifier le code]

Les opossums gris à queue courte se nourrissent de rongeurs, de grenouilles, de reptiles, d'invertébrés et de fruits. Ils chassent principalement grâce à leur odorat, en fourrageant dans la végétation à la recherche de proies ou d'animaux morts. Quand ils trouvent une proie vivante, ils bondissent dessus et les maintiennent au sol avec leurs pattes antérieures et leur infligent un coup mortel, souvent à la base du cou, avec leurs dents acérées. Ils peuvent s'attaquer à des proies aussi grosses qu'eux.

Ils sont nocturnes et sont les plus actifs durant les trois premières heures qui suivent le coucher du soleil. Même s'ils s'abritent parfois dans des crevasses naturelles dans des roches, ils passent la journée cachés dans des nids constitués de feuilles, de copeaux et d'autre matériaux disponibles. Le nid des femelles est plus complexe et tissé de façon plus serrée que celui des mâles. Ils sont solitaires et ne se rassemblent que pour se reproduire. Chaque individu occupe un territoire ayant une surface variant entre 1200 et 1800 m2 délimité par des marques odorantes. L'approche d'un autre membre de la même espèce se caractérise principalement par des sifflements et des crissements, suivis généralement d'un comportement de défense, l'animal se dressant alors sur ses pattes postérieures.

En captivité, on observe des comportements de cannibalisme : les mères mangent parfois une partie ou l'ensemble de la portée qu'elle a mise bas ; il arrive aussi qu'un adulte mange entièrement un autre adulte, surtout lors de la reproduction.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Animal ressemblant à une grosse souris grise avec, agrippés sur le dos et le flan, deux petits déjà bien développés.
Femelle avec ses petits

Les opossums se reproduisent tout au long de l'année, quand le climat le permet. Ils peuvent donner jusqu'à six portées de six à onze bébés en moyenne, durant une bonne année. Les femelles entrent en œstrus lorsqu'elles sont exposées aux phéromones des mâles et entrent en ovulation après un contact physique avec le mâle. La gestation dure quatorze jours et le nouveau-né s'attache à la tétine durant deux semaines : l'épithélium de la bouche fusionne avec celui de la tétine. Comme tous les marsupiaux, les jeunes sont nés très immatures. À la naissance, ils mesurent 1 centimètre et pèsent environ 0,1 grammes[5]. Les poils poussent aux alentours de la troisième semaine après la naissance, leurs yeux s'ouvrent une semaine plus tard et le sevrage a lieu à la huitième semaine.

Les opossums gris à queue courte sont sexuellement matures à l'âge d'environ 5 mois et peuvent vivre jusqu'à 49 mois en captivité.

Utilisation par l'homme[modifier | modifier le code]

Animal de laboratoire[modifier | modifier le code]

Il possède plusieurs caractéristiques qui en font un modèle idéal d'animal de recherche en particulier dans les études sur les marsupiaux, ainsi que les recherches en immunologie et sur le développement des mammifères. Il se reproduit assez facilement en laboratoire et les nouveau-nés sont facilement accessibles car, contrairement aux autres espèces de marsupiaux, ces opossums femelles n'ont pas de poche marsupiale: les nouveau-nés s'accrochent tout simplement aux tétines. Les opossums naissent à un stade qui est approximativement équivalent à 13 à 15 jours de vie fœtale chez le rat ou 40 jours de vie embryonnaire chez les humains. Comme pour d'autres marsupiaux, les insuffisances de fonction du système immunitaire des nouveau-nés en font un modèle idéal pour les greffes et recherches sur le cancer, ainsi que des sujets d'étude générale sur le développement du système immunitaire. Son génome a été séquencé et publié en mai 2007: le travail de décodage, dirigé par le MIT et Harvard, révèle que l'opossum doit avoir entre 18 000 et 20 000 gènes codant des protéines.

Animal de compagnie[modifier | modifier le code]

Sorte de grosse souris grise au creux de deux mains jointe
Opossum gris tenu à la main

L'opossum gris n'étant pas considéré comme un animal domestique en droit français, sa détention nécessite donc, dans ce pays, d'avoir un certificat de capacité pour l'entretien d'animaux d'espèces non domestiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. ISBN 0-444-51877-0, 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
  2. Ha-Loan Phan, L’opossum brésilien gris à queue courte Monodelphis domestica, Modèle de recherche sur le développement des systèmes locomoteurs chez les mammifères. Publié dans Dire, automne 2009. Lire le document pdf pp 48 à 54.
  3. Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  4. Le premier génome de marsupial séquencé, dans Bestoz, n°41 de juin 2007, p7. Bulletin électronique édité par l'Ambassade de France en Australie. Lire le document pdf
  5. [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ha-Loan Phan, L’opossum brésilien gris à queue courte Monodelphis domestica, Modèle de recherche sur le développement des systèmes locomoteurs chez les mammifères. Publié dans Dire, automne 2009. [2] pp 48 à 54.