Monique Bosco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Bosco.

Monique Bosco

Activités Romancière, poète, nouvelliste, journaliste
Naissance 8 juin 1927
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Décès 17 mai 2007 (à 79 ans)
Montréal, Québec (Drapeau du Canada Canada)
Langue d'écriture Français
Genres Roman, poésie, nouvelles
Distinctions (Liste complète)

Monique Bosco (née le 8 juin 1927 à Vienne, Autriche et morte le 17 mai 2007 à Montréal, Québec[1]), est une écrivaine et poète québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juive d'origine autrichienne, elle passe son enfance et son adolescence en France entre 4 et 21 ans. Elle immigre au Québec en 1948 et s'inscrit à l'Université de Montréal, où elle obtient un maîtrise (1951), puis un doctorat en lettres (1953). En plus de ses différents romans, elle travaille notamment comme journaliste à la société Radio-Canada entre 1949 et 1959 et comme collaboratrice au journal La Presse et au journal Le Devoir[2]. Elle rédige également la chronique littéraire du magazine Maclean's.

Sa langue maternelle est l'allemand et elle a choisi d'écrire en français[3].

Elle est professeur au département des littératures de langue française de l'Université de Montréal à partir de 1963 jusqu'à sa retraite. Une bourse d'études est créée en son honneur en 2003[4].

Ses œuvres en prose, et tout particulièrement ses romans, évoquent un univers en proie à la solitude et à la souffrance de l'être. Sa poésie offre plutôt l'évasion d'un détachement teinté d'une légère ironie.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Un amour maladroit, Paris, Gallimard, 1961
  • Les Infusoires, Montréal, Éditions HMH, 1965
  • La Femme de Loth, roman, Paris, Éditions Robert Laffont et Montréal, Éditions HMH., 1970 ; réédition La femme de Loth, Bibliothèque québécoise, 2003
  • Charles Lévy, m.d., Montréal, Éditions Quinze, 1977
  • Portrait de Zeus peint par Minerve, LaSalle, Éditions Hurtubise HMH, 1982
  • Sara Sage, LaSalle, Éditions Hurtubise HMH, 1986
  • Babel-opéra, Laval, Éditions Trois, 1989
  • Le Jeu des sept familles, Éditions Hurtubise HMH, 1995
  • Confiteor, Montréal, Éditions Hurtubise HMH, 1998
  • Bis, Montréal, Montréal, Éditions Hurtubise HMH, 1999
  • L'Attrape-rêves, Montréal, Éditions Hurtubise HMH, 2002
  • Eh bien ! la guerre, Montréal, Éditions Hurtubise HMH, 2004
  • Ces gens-là, Montréal, Éditions HMH, Collection Constantes, 2006

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Boomerang, LaSalle, Éditions Hurtubise HMH, 1987
  • Clichés, LaSalle, Éditions Hurtubise HMH, 1988
  • Remémoration, LaSalle, Éditions Hurtubise HMH, 1991
  • Éphémères, LaSalle, Éditions Hurtubise HMH, 1993

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Jéricho, Montréal, Édition Hurtubise HMH, 1971
  • Schabbat 70-77, Montréal : Éditions Quinze, 1978
  • Miserere, 77-90, Laval, Trois, 1991
  • Éphémérides, Laval, Trois, 1993
  • Lamento, 90-97, Laval, Trois, 1997
  • Amen, poèmes, Laval, Trois, 2002
  • Mea culpa, Montréal, Éditions HMH, Collection L'arbre, 2001

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • New Medea, Montréal, L'Actuelle, 1974

Œuvre traduite[modifier | modifier le code]

  • Lot's Wife, traduit du français par John Glassco. Toronto, McClelland and Stewart, 1975

Honneurs[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Prix Athanase-David 1996 - Catégorie : Culturelle », sur Les Prix du Québec,‎ 11 mars 2009
  2. a et b « En bref - Décès de la romancière Monique Bosco », Le Devoir,‎ 24 mai 2007 (lire en ligne)
  3. Catherine Khordoc, « "Babel-Opéra" de Monique Bosco : l'opéra qui chante le silence de la langue maternelle », sur Mots pluriels - University of western Australia
  4. « Bourses premier cycle : Bourse Monique-Bosco », sur Université de Montréal (consulté le 30 janvier 2011)
  5. Département des littératures de langue française, « Prix et distinctions reçus par les professeurs et les étudiants », sur Université de Montréal
  6. « Prix Alain-Grandbois (poésie) », sur Académie des lettres du Québec