Monika Hauser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monika Hauser

Monika Hauser (24 mai 1959 à Thal, Suisse) est spécialiste en gynécologie. Dans les années 1990, elle fonde le Women's Rights mondiale Medica organisation, dans le but de fournir une assistance médicale et psychologique aux femmes traumatisées par la guerre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en Suisse, Monika Hauser est titulaire d'un passeport italien en raison de ses racines familiales dans le Sud Tyrol. Elle passe toute son enfance en Suisse, dans le village saint-gallois de Thal, avant d'aller étudier la médecine à Innsbruck, en Autriche. Elle s'établit ensuite à Cologne, en Allemagne, et c'est depuis cette ville qu'elle organise depuis 15 ans son aide en faveur des femmes victimes de violences dans les régions en crise. Cette aide, tout d'abord destinée à la Bosnie-Herzégovine, s'est étendue à l'Afghanistan, au Congo [Lequel ?], au Libéria et à Israël, grâce à l'organisation Medica Mondiale, dont elle est elle la fondatrice.

En 1992, Monika Hauser qualifie les violences en masse perpétrées en Bosnie de « stratégie de guerre sciemment mise en place ».[réf. nécessaire] Elle considère le viol comme une « arme de guerre »[Note 1].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Monika Hauser a été récipiendaire du Prix Nobel alternatif en 2008 « pour son engagement inlassable à travailler avec les femmes qui ont connu la violence sexuelle la plus horrible dans certains des pays les plus dangereux au monde, et faire campagne pour qu'elles reçoivent une reconnaissance sociale et une indemnisation[1] ».

Citation[modifier | modifier le code]

« Chaque minute, dans les régions en conflit du monde, les femmes et les filles sont victimes de violence sexuelle. On ne se lasse pas de dénoncer publiquement, et de soutenir la demande de sécurité et de justice pour celles qui sont concernées, que ce soit dans les pays respectifs ou sur la scène internationale. Nous sommes solidaires avec les femmes survivantes, afin que - en dépit de toutes les violences destructrices - ces femmes aient une chance de vivre dans la dignité. »

— Monika Hauser, Discours d'acceptation du prix Nobel alternatif, le 9 décembre 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le viol de guerre fait référence aux sociétés patriarcales dans lesquelles la femme est considérée comme la propriété de l'homme. Le viol d'une femme musulmane représente un message clair au mari de la victime: « Je peux faire ce que je veux avec ta femme, tu n'es pas en mesure de la défendre. Tu es un perdant. » Il s'agit d'une arme très puissante pour mettre un homme dans une situation de déshonneur. Au lieu de soutenir sa femme, son mari entre lui aussi dans cette logique et la pratique du viol perdure.Interview de Monika Hauser 2008

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Monika Hauser (Germany) (2008), The Right Livelihood Award, consulté le 8 février 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]