Monga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

5° 29′ N 3° 40′ O / 5.483, -3.67

Monga est une localité du sud est de la Côte d'Ivoire située à 2 km de son chef lieu de département Alépé, dans la Région des Lagunes. La localité de Monga est un chef-lieu de commune[1]. La localité est habitée en grande partie par les autochtones Gwa et quelque Attié. À ceux-là, il faut ajouter les allochtones baoulé, bété abron et aussi des allogènes : burkinabè, ghanéen, togolais.

Monga est un gros village qui compte à ce jour trois écoles primaires, un collège, un grand centre de santé et une paroisse catholique (paroisse notre dame de l'assomption). La majorité des villageois sont agriculteurs. On trouve à Monga par ordre  : le palmier à huile, le cacao-café, l'hévéa et beaucoup de manioc qui est l'aliment de base. Monga est le plus grand village gwa avec plus de huit quartiers dont: paris, Italie, komikro, otchouohon, ogbohou, assadjoumlin, ogbahéchia et jerusalem et est le deuxième plus gros village du département.

Histoire de Monga : Monga de son nom original Odonmonga (Dieu tout puissant en langue gwa) a été fondé par deux chasseurs : Boga Aby et Agré Totochy. En 1884, un conflit foncier éclate entre Monga et ses voisins gwa contre les voisins de l'autre coté de la rive du fleuve Comoé, les Abouré. Ce conflit a atteint son extrême durant les années 1997 - 2007 avec l'intervention de Mme Simone Ehivet Gbagbo en faveur de ses parents Abouré, ce qui a provoqué beaucoup de décès. Ce conflit n'est pas encore réglé jusqu'à ce jour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Décret n° 2005-314 du 6 octobre 2005 portant création de cinq cent vingt (520) communes.