Monastère de Simonopetra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monastère de Simonopetra
Image illustrative de l'article Monastère de Simonopetra
Monastère de Simonopetra
Présentation
Culte orthodoxe
Type Monastère
Géographie
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
République autonome Mont Athos
Coordonnées 40° 11′ 24″ N 24° 14′ 46″ E / 40.1900534, 24.246225440° 11′ 24″ Nord 24° 14′ 46″ Est / 40.1900534, 24.2462254  

Géolocalisation sur la carte : République monastique du mont Athos

(Voir situation sur carte : République monastique du mont Athos)
Monastère de Simonopetra

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Monastère de Simonopetra

Le monastère de Simonopetra ou monastère de Simonos Petras (en grec : Μονή Σίμωνος Πέτρας, littéralement Monastère de la Roche de Simon) est un des vingt monastères orthodoxes de la République monastique du Mont Athos, dont il occupe la 13e place dans le classement hiérarchique.

Il est situé au sud-ouest de la péninsule, et est dédié à la Nativité du Seigneur, fête votive le 25 décembre (7 janv.), il fut baptisé la Nouvelle Bethléem lors de sa fondation.

En 1990, il comptait 80 moines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère a été fondé au XIIIe siècle par saint Simon le Myroblite. Il fut rénové en 1363 par le despote serbe Jovan Uglješa, considéré comme son second fondateur.

Il fut détruit en 1570 par un incendie et reconstruit grâce au soutien de la principauté de Valachie. Deux autres incendies eurent lieu en 1622 et 1891.

Saint Païssy Velitchkovsky et ses disciples, au XVIIIe siècle, cherchèrent vainement à y restaurer la tradition spirituelle hésychaste.

Patrimoine artistique[modifier | modifier le code]

Monastère orthodoxe français Saint-Antoine-le-Grand[modifier | modifier le code]

Le monastère de Simonopetra est représenté en France par un autre monastère orthodoxe qui dépend directement de lui, et qui a été fondé par des moines français convertis à l'orthodoxie. Le monastère orthodoxe Saint-Antoine-le-Grand a été fondé en 1978. Avec la bénédiction du métropolite Mélétios, alors Archevêque de l'Église grecque en France, l'archimandrite Aimilianos, supérieur du Monastère de Simonopetra, en confia l'établissement à des moines athonites d'origine française. Le Monastère Saint-Antoine-le-Grand a reçu ainsi le statut de dépendance, de métochion de Simonopetra.

L'higoumène de Saint-Antoine-le-Grand est le Père Placide Deseille, figure très importante de l'orthodoxie française, qui enseigne aussi la théologie à l'Institut Saint-Serge de Paris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]