Monastère de Marko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monastère de Marko
Vue de l'église
Vue de l'église
Présentation
Nom local Марков Манастир
Culte Orthodoxie
Type Monastère
Rattachement Église orthodoxe macédonienne
Début de la construction 1346
Fin des travaux 1830
Style dominant Architecture byzantine
Géographie
Pays Drapeau de la Macédoine Macédoine
Commune Markova Souchitsa, Stoudenitchani
Coordonnées 41° 53′ 37″ N 21° 24′ 08″ E / 41.893556, 21.402352 ()41° 53′ 37″ Nord 21° 24′ 08″ Est / 41.893556, 21.402352 ()  

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

(Voir situation sur carte : Macédoine)
Monastère de Marko

Le monastère de Marko (macédonien : Марков Манастир) est un monastère orthodoxe situé à Markova Souchitsa, dans la municipalité de Stoudenitchani, en République de Macédoine. Il se trouve sur le versant sud du mont Vodno, à 18 kilomètres de Skopje. Le monastère est toujours en activité. Il porte le nom du roi Marko Kraljević[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le monastère comprend une église à plan en croix simple, dédiée à Saint-Dimitri. Elle possède un narthex, un dôme central et un dôme plus petit sur son côté occidental. Les fresques représentent notamment la Vierge Marie, les Douze grandes fêtes orthodoxes, Jésus-Christ et Saint-Nicolas[3],[4].

Les bâtiments conventuels sont composés de logements, d'un beffroi, d'un puits, d'ateliers, d'une boulangerie et d'un moulin. Les moines possèdent également un alambic qui sert à produire de la rakija[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l'église commença en 1346, pendant le règne de Vukašin Mrnjavčević, le père du roi Marko. L'édifice, ainsi que sa décoration intérieure, sont achevés trente ans plus tard. Avant l'invasion ottomane, en 1392, le monastère possède une école et ses moines écrivent de nombreux manuscrits. Contrairement à beaucoup de lieux chrétiens des environs, le monastère n'est presque pas endommagé par les Turcs. En 1467, 20 moines y sont recensés[5],[4].

De 1801 à 1818, Kiril Peïtchinovitch est higoumène du monastère[6]. Ce clerc et écrivain était un des premiers défenseurs d'une littérature religieuse écrite en langue moderne, et non plus en vieux-slave. En 1830, Hamzi Paşa, un aristocrate ottoman, fait ajouter un exonarthex à l'église[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Skopje Monasteries », British Council Bulgaria, Association for Cultural Tourism,‎ 2010 (consulté le 23 juillet 2010)
  2. « Macedonia National Tourism Portal », Macedonia National Tourism Portal,‎ 2010 (consulté le 24 juillet 2010)
  3. a et b « Marko's monastery near Skopje », GoMacedonia,‎ 2010 (consulté le 24 juillet 2010)
  4. a, b et c « Macedonia National Tourism Portal », Macedonia National Tourism Portal,‎ 2010 (consulté le 25 juillet 2010)
  5. a et b « Marko's Monastery - the region of Skopje », Soros,‎ 2010 (consulté le 25 juillet 2010)
  6. « Skopje Area », Visit Macedonia,‎ 2010 (consulté le 25 juillet 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]