Monastère d'Osogovo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monastère d'Osogovo
Vue de l'église
Vue de l'église
Présentation
Nom local Осоговски Манастир
Culte Orthodoxie
Type Monastère
Rattachement Église orthodoxe macédonienne
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XIXe siècle
Style dominant Architecture byzantine
Géographie
Pays Drapeau de la Macédoine Macédoine
Commune Kriva Palanka
Coordonnées 42° 12′ 31″ N 22° 21′ 44″ E / 42.208616, 22.362272 ()42° 12′ 31″ Nord 22° 21′ 44″ Est / 42.208616, 22.362272 ()  

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

(Voir situation sur carte : Macédoine)
Monastère d'Osogovo

Le monastère d'Osogovo (macédonien : Осоговски Манастир) est un monastère orthodoxe situé dans la municipalité de Kriva Palanka, en République de Macédoine. Il se trouve dans le massif montagneux d'Osogovo, à 825 mètres d'altitude[1] et à seulement 10 kilomètres de la frontière bulgare[2]. Le monastère est toujours en activité et il héberge une colonie artistique ainsi qu'une école estivale d'architecture[2],[3].


Description[modifier | modifier le code]

Le monastère comprend deux églises, la plus grande est dédiée à Saint-Joachim d'Osogovo, l'ermite fondateur, et la plus petite est dédiée à la Sainte-Mère de Dieu. Il compte aussi un clocher, des dortoirs, une maison de gardien et une résidence pour le chef de l'Église orthodoxe macédonienne[4].

Le monastère fut fondé au XIIe siècle[4], mais aucune construction originelle ne subsiste. La petite église a acquis son aspect actuel au XIVe siècle tandis que la grande ne fut construite qu'en 1851[3]. Cette dernière possède douze coupoles, chacune dédiée à un apôtre[3]. Elle a été dessinée par Andreja Damjanov.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère fut fondé par Saint-Joachim, un prêtre originaire de la plaine d'Ovtché Polé, au milieu du XIIe siècle. En 1585, l'église monacale fut brièvement transformée en mosquée par l'occupant turc[3]. Pendant la Guerre austro-turque, en 1690, l'ensemble fut gravement endommagé par des soldats ottomans pour punir le soutien de la population locale à l'armée autrichienne[3].


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Monastery St. Joakim Of Osogovo », 360macedonia.com,‎ 2010 (consulté le 16 avril 2010)
  2. a et b (en) « The Monastery of St. Joachim of Osogovo, Kriva Palanka », British Council Bulgaria, Association for Cultural Tourism,‎ 2010 (consulté le 16 avril 2010)
  3. a, b, c, d et e Pg 249 - (en) Evans, Thammy, Macedonia, 2nd: The Bradt Travel Guide, Chalfont St, Bradt Travel Guides,‎ 2007, poche (ISBN 978-1-84162-186-9, lire en ligne)- Total pages: 310
  4. a et b (en) « Macedonia National Tourism Portal », Macedonia National Tourism Portal,‎ 2010 (consulté le 16 avril 2010)