Monastère Saint-Paul de l’Obnora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photo du Monastère au début du XXe siècle

Le monastère de la Sainte-Trinité Saint-Paul de l’Obnora (russe : Свято-Троицкий Павло-Обнорский монастырь) était l'un des plus grands et des plus anciens monastères orthodoxes de la Russie septentrionale. Il est situé à Iounotcheskoe, dans le raïon de Griazovets.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère Saint-Paul de l’Obnora

Il est fondé en 1414 ou 1389[1] par Paul de l’Obnora, disciple de Serge de Radonège. Son fondateur édicte lui-même une règle pour son monastère[2].

Au XVe siècle est rédigé dans le monastère un remarquable traité sur la direction des jeunes moines détaillant avec précision l’usage des prières, formules de politesses dans les différentes étapes de la journée et de la vie d’un moine[3].

La plupart des bâtiments des XVIe siècle-XVIIIe siècle, y compris la cathédrale de la Trinité, ont été détruits peu de temps après la fermeture du monastère par le pouvoir soviétique en 1924. À l’époque soviétique, les bâtiments ayant survécu ont été utilisés comme orphelinat et camp de pionniers. En 1994, le monastère est rendu au Patriarcat de Moscou, rattaché au monastère du Sauveur de Prilouki jusqu’en 2003 puis indépendant à partir de cette date.

Reliques[modifier | modifier le code]

Les reliques de Paul de l’Obnora sont conservées dans l’église Saint-Serge de Radonège à l’intérieur de son monastère et sont transférées dans une châsse argentée en 1878. Elle est ouverte le 26 septembre 1920 par les autorités bolcheviques. Ses restes reposent actuellement dans une chapelle en bois du monastère. La pierre sur laquelle le saint priait et le puits qu'il aurait lui-même creusé sont toujours visibles.

Moines célèbres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site officiel du monastère actuel (en russe)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. d'après SMOLITSCH Igor Kornilevitch, Leben und Lehre der Starzen, Köln et Olten, Jakob Hegner Verlag, 1952, traduit en français par Josse Alzin et Pierre Chambard sous le titre Moines de la Sainte Russie, Mame, 1967, p51
  2. KAGAN MD, « Jitie Pavla Obnorskogo » in Slovar knijnikov i knijnosti Drevnej Rousi (Dictionnaire des gens du livre et de la culture du livre de l’Ancienne Russie), t.2, vol.1, Léningrad, 1988, p313-317
  3. N. SEREBRIANSKY, Esquisse de l’histoire du monachisme dans la région de Pskov, Moscou, 1908, p561 et ss, traduit en français dans SMOLITSCH Igor Kornilevitch, Leben und Lehre der Starzen, Köln et Olten, Jakob Hegner Verlag, 1952, traduit en français par Josse Alzin et Pierre Chambard sous le titre Moines de la Sainte Russie, Mame, 1967, p53-57