Monastère Allerheiligen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monastère Allerheiligen
Image illustrative de l'article Monastère Allerheiligen
Ruine de la chapelle du monastère (2005)
Présentation
Nom local Kloster Allerheiligen
Culte Catholicisme
Type Monastère
Rattachement Prémontrés
Début de la construction 1191
Fin des travaux 1196
Style dominant Ruines
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bade-Wurtemberg
Commune Oppenau
Coordonnées 48° 32′ 14″ N 8° 11′ 39″ E / 48.53728, 8.19413 ()48° 32′ 14″ Nord 8° 11′ 39″ Est / 48.53728, 8.19413 ()  

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Monastère Allerheiligen

Le monastère d'Allerheiligen (Allerheiligen signifie « Toussaint » en allemand) dans le district d'Oppenau en Forêt-Noire est une ruine encore existante des anciens Prémontrés. Située à 620 m d'altitude, dans la vallée de la Lierbach (Lierbachtal) au-dessus des Chutes d'Allerheiligen, un affluent de la vallée de la Rench (Renchtal), cette bâtisse existe depuis environ 1195 jusqu'à sa sécularisation en 1803 et avait jusqu'à ce moment une influence religieuse et culturelle notable dans ce secteur de Forêt-Noire, et en particulier les vallées de la Rench et l'Acher (Achertal).

Le couvent prémontré fut construit entre 1191 et 1196 par Uta von Schauenburg. Il était à l'époque un lieu de pèlerinage. Il fut élevé au rang d'abbaye en 1657, et sécularisé en 1802 par le Margrave Charles Ier de Bade. En 1804 l'abbaye fut foudroyée puis détruite par la suite. Même si la Famille Allerheiligen issue du sud de l'Allemagne fut impliquée dans la fondation de cette abbaye en 1657, celle ci resta en dépit de sa longue existence cantonnée à une sphère d'influence régionale.

Les ruines du couvent d'Allerheiligen de style ogival primaire sont faites de grès bigarré. Outre des morceaux de la longue nef et du porche, des restes de la sacristie et du cloître sont toujours debout. Au-dessous de la ruine, dans l'ancien logement des domestiques, un centre d'information a été créé.

Après la dissolution de la congrégation, le bâtiment s'est effondré jusqu'à ce que le milieu du XIXe siècle la remette au gout du jour et redécouvrent les ruines en tant qu'attraction touristique.