Monarde ponctuée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Monarda punctata est une Lamiacée originaire d'Amérique du Nord. C'est une plante de jardin appréciée pour ses feuilles colorées de rose qui entourent les véritables fleurs, à la manière du poinsettia. Son parfum rappelle celui de la bergamote.

Description[modifier | modifier le code]

Plante vivace non rustique à feuilles duvetées et lancéolées à fleurs jaunes tachetées de pourpre entourées d'une couronne de feuilles ayant pris une teinte rosée. Elle mesure entre 30 et 60 cm (rarement 90).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom scientifique de la menthe aquatique - monarda - provient de celui du médecin espagnol Nicolas Monardes dont l'herbier détaillait, dès 1597, les usages médicinaux de nombreuses plantes du Nouveau Monde. Elle était consommée par de nombreux indigènes tels que les Indiens Winnebagos et Dakotas pour ses vertus médicinales.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Usage médicinal[modifier | modifier le code]

La monarde ponctuée recèle une huile essentielle puissante : le Thymol. Elle est d'abord prescrite contre les troubles affectant la digestion et les voies respiratoires. On l'emploie également en cas de fièvre et comme purgatif. Cette plante agit comme un antiseptique pulmonaire. En infusion elle soulage nausées, indigestions, flatulences et coliques. Quel que soit son mode d'administration, elle fait baisser la fièvre, favorise la transpiration et provoque les règles. Déconseillée pendant la grossesse.

Usage culinaire[modifier | modifier le code]

Les jeunes feuilles peuvent se consommer à la manière de la marjolaine, en salade ou éventuellement, en sauce.

Culture[modifier | modifier le code]

Semis mars-avril sous abris pour avoir une floraison dès la première année ou en été en pleine terre pour l'année suivante. Elle préfère les terrains sablonneux, en plein soleil. Elle attire de nombreux papillons et insectes pollinisateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Encyclopédie des plantes médicinales, Larousse,‎ juin 2001, 336 p.

« Monarda punctata », sur Gloco (consulté le 24 août 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :